A.4

with No Comments

L’expertise du politique.

 

Penser que l’on peut compter sur des technocrates internationaux pour résoudre des problèmes d’essence politique n’est pas simplement un non-sens, c’est un danger. Car ces technocrates peuvent refléter les intérêts de groupes particuliers.
Joseph Stiglitz, Making Globlization Work(1)

Dans une démocratie, l’un des domaines d’expertise fondamental du politique, ce qui lui permet d’atteindre le pouvoir, c’est la rhétorique. C’est réussir à convaincre les gens qu’ils ont besoin de lui. C’est celui qui, comme le dit Platon : “n’y [connaissant] rien, convaincra mieux que le connaisseur s’il s’adresse à des gens qui n’en connaissent pas plus que lui”(2). Dans Gorgias, Platon résume l’absurdité de l’homme politique :

Quand on réunit les citoyens pour sélectionner des médecins, des constructeurs de navires, ou toute autre profession, a t-on jamais prié l’orateur de donner son avis ? Non, car il est évident qu’il faut, dans chaque cas, choisir le meilleur spécialiste. De même, s’il s’agit de construire des murailles, d’aménager des ports et des arsenaux, ce n’est pas non plus aux orateurs, mais bien aux architectes, de donner des conseils. Et pour le choix des généraux, l’ordre des lignes de combat et la résolution d’occuper une place forte, eh bien, ce seront alors les stratèges qui donneront leur avis, et non les orateurs.(3)

Ainsi, si ce problème n’est pas vieux comme le monde, il semble tout du moins être vieux comme la démocratie.

À travers l’élection, le gouvernant cherche l’adhésion de l’auditeur à son discours davantage que la vérité. Gouverné par l’attrait du pouvoir, son but premier est d’être élu, et non le Vrai. Or, Arthur Schopenhauer a montré en 1864 dans L’art d’avoir toujours raison avec quelle facilité on pouvait faire en sorte que “le vrai paraisse faux, et le faux vrai“. Tout en reconnaissant qu’ “en règle générale, celui qui s’engage dans une controverse se bat, non pour la vérité, mais pour sa proposition, comme si c’était ‘pro ara et focis’ (pour son autel et son foyer)”, il proposait trente-huit stratagèmes permettant de gagner l’adhésion du spectateur “per fas et nefas” (qu’on ait raison ou tort)(4). Lorsqu’il s’agit de convaincre un public de voter pour soi, la démagogie, les promesses impossibles, et toutes autres formes de manipulation sont des armes très efficaces. On ne compte plus les promesses non tenues, les coups bas entre politiques. Face à l’ensemble d’une classe politique usant de ces moyens, il semble logique que le désaveu des citoyens s’exprime par l’abstention ou l’affaiblissement des partis historiques. Ce n’est pas l’intérêt pour la politique qui est remis en question, mais la confiance dans les hommes politiques. Tous sont considérés comme corrompus, souvent à juste titre.

Mais si le politique n’est expert en aucun domaine, pourquoi son avis compte plus ou tout autant que celui du spécialiste ? Tout simplement parce qu’il détient le pouvoir décisionnel. Fin 2013, des enfants étaient interrogés sur France Inter : “À quoi ça sert les élections ? Bah… À élire des députés… Et à quoi ça sert les députés ? Bah… À préparer les élections”. Jacques Testard, qui reprend cette anecdote dans son livre L’humanitude au pouvoir, commente judicieusement : “Comment dire mieux que le système s’auto-entretient, s’auto-justifie, et que le politique en meurt ?”(5). L’analyse est d’une justesse implacable.

L’existence même de Sciences Po Paris témoigne de ce système qui s’auto-entretient. En France, c’est cette école qui forme traditionnellement les politiques. Une grande partie de nos élites (politiques, économiques, et même journalistiques) en est issue. Un passage de Quelques idées sur la création d’une faculté libre d’enseignement supérieur d’Émile Boutmy, fondateur en 1872 de ce qui deviendra Sciences-Po Paris, éclaire la raison de sa fondation :

Contraintes de subir le droit du plus nombreux, les classes qui se nomment elles-mêmes les classes élevées ne peuvent conserver leur hégémonie politique qu’en invoquant le droit du plus capable. Il faut que, derrière l’enceinte croulante de leurs prérogatives et de la tradition, le flot de la démocratie se heurte à un second rempart [sic] fait de mérites éclatants et utiles, de supériorités dont le prestige s’impose, de capacités dont on ne puisse pas se priver sans folie(6).

Dit autrement, l’école a été créée afin de perpétuer, voire même renforcer l’ordre établi*.

Si Sciences Po constitue une spécificité française, ce problème n’est pas circonscrit à la France. Il tient davantage de la nature de nos régimes qu’à l’existence d’établissements d’excellence. Souvent considéré comme l’un des pères fondateurs des Etats-Unis, Thomas Jefferson lui-même aspire à une “aristocratie naturelle” où la “vertu et le talent” remplaceraient “la fortune et la naissance” d’une “aristocratie artificielle**. A l’époque, la démocratie n’a tout simplement pas le vent en poupe. Or, si le vocabulaire a changé, ce n’est pas le cas du fonctionnement de nos régimes. C’est pourquoi le problème n’est pas que des établissements produisent des hommes politiques ambitieux. Le problème, c’est que nos démocraties représentatives contemporaines rendent nécessaires de tels hommes, des experts en rhétorique, en démagogie, afin de nous gouverner. La raison de nos soucis est le fait de s’en remettre à une personne, peu importe qui elle est, pour décider. Simone Weil ne dira pas autre chose ;

La seconde condition [pour pouvoir appliquer la notion de volonté générale] est que le peuple ait à exprimer son vouloir à l’égard des problèmes de la vie publique, et non pas à faire seulement un choix de personnes […] car la volonté générale est sans aucune relation avec un tel choix(7).

La raison en est simple : il est impossible d’être un expert en prises de décisions.

La caractéristique principale de l’expertise c’est qu’elle concerne un domaine extrêmement restreint, et qu’elle ne s’applique donc pas à des décisions dans des domaines variés. Mais ce n’est pas l’unique problème des “décideurs”. Non seulement, il leur arrive de se tromper, mais surtout, ils ignorent à quel point ils se trompent. Habitués à leur statut d’experts, ils sous-estiment l’ampleur de leurs erreurs, même lorsqu’ils discutent d’un sujet éloigné de leur domaine de prédilection. C’est la raison pour laquelle : “les gens qui réussissent appartiennent quasi universellement à un type d’individus – le type de personnes qui n’abandonnent pas”(8). Ceci est d’autant plus vrai en politique, où ils sont davantage contre-productifs qu’ailleurs. Il serait naïf de croire que nos politiques acquièrent du jour au lendemain de nouvelles compétences dans le bal incessant des députés et des postes ministériels. Roselyne Bachelot n’est pas devenue du jour au lendemain successivement une spécialiste de l’écologie, de la santé et des sports, puis de la cohésion sociale…

Dans le même temps, la profusion d’informations disponibles augmente la prise de conscience d’un décalage entre ce que les décideurs – notamment politiques – font, et ce que le bien commun exige. Cette évolution due à un accès toujours plus grand à l’information n’est à terme pas compatible avec le modèle représentatif. En effet, l’écart entre l’intérêt général et les décisions des représentants ne peut qu’être de plus en plus visible à mesure que le temps passe. La raison en est simple : les hommes politiques doivent prendre des décisions conformément à de nombreux facteurs autres que l’intérêt général, ces facteurs étant inhérents au jeu politique.

En réalité, les politiques ont des experts toujours plus nombreux qui les conseillent, conseils à partir desquels ils essayeront de prendre une décision conforme à la ligne de leur parti, à leur ambition, et tout autre élément déterminant dans le choix d’une solution. En conséquence, la décision ne résultera souvent pas uniquement de ce que l’intérêt commun exige, mais sera davantage à mi-chemin entre l’expertise, les intérêts des lobbyistes quels qu’ils soient, et enfin les intérêts du politique en question. C’est la conjonction de ces facteurs qui explique les propos de James Surowiecki dans son livre The Wisdom of Crowds :

Beaucoup de ce que nous avons vu jusqu’ici suggère qu’un large groupe d’individus différents proposera des prévisions meilleures et plus robustes, ainsi que des décisions plus intelligentes que le meilleur des ’preneurs de décisions’(9).

Dans tous les cas, force est de constater que malgré l’avènement de l’ère collaborative, la politique n’a majoritairement pas évolué.

 

 

 

 


 

* Depuis, la situation s’est effectivement améliorée suite à l’ordonnance n° 45-2283 du 9 Octobre 1945 commandée par Charles de Gaulle. Une réforme fut mise en œuvre afin de transformer Sciences-Po Paris d’une société privée en un établissement public, et des Instituts d’Études Politiques (IEPs) de province, publics, ont essaimé à travers la France. Toutefois, la nécessité même de cette ordonnance, qui vise notamment à promouvoir davantage l’esprit critique au sein de l’école, s’explique par l’aisance avec laquelle les élites françaises s’étaient rangées derrière le régime de Vichy. De Gaulle entend alors mettre fin à cette situation, notamment grâce à cette ordonnance et par la création de nombreux IEPs de province devant contester l’hégémonie parisienne.

** Richard D. Kahlenberg explique dans un excellent article le rôle des critères de sélections héréditaire, en vigueur aux Etats-Unis dans “les trois quarts des cent universités américaines les mieux cotées, publiques et privées” et “les cent meilleures écoles d’arts libéraux du pays“. Depuis un siècle, le droit de succession universitaire aux Etats-Unis favorise les enfants d’anciens élèves et induit une forme d’aristocratie. Si il commence à être remis en question en 2018 – assez logiquement puisque les trois quarts des américains y sont défavorables, 29 % des nouveaux étudiants de première année à Harvard ont “un parent qui a lui même fait ses études à Harvard“. D’après Daniel Golden, “dans les universités sélectives, les enfants d’anciens élèves représentent généralement de 10 à 25 % de la population étudiante. Le fait que ces proportions varient peu d’une année à l’autre suggère qu’il existe un système informel de quotas internes“. Un pourcentage assez élevé dans le mesure où “plus de la moitié des grands patrons et environ 40 % des responsables gouvernementaux ont fait leurs études dans l’une des douze universités les plus cotées“. Ce coup de pouce est non-négligeable. Une étude de Princeton démontrait que dans dix des meilleurs établissements du pays, “qu’être un « fils de » équivaut à un bonus de 160 points (sur un total de 1 600 points possibles) au test d’aptitude scolaire (scholastic assessment test, SAT), l’épreuve standard à laquelle doivent se soumettre la plupart des postulants à une université américaine“. Une autre étude avait montré en 2011 dans 30 des meilleurs établissements du pays, qu'”à qualifications égales, les enfants d’anciens élèves avaient des chances d’admission supérieures de 45 points à celles des candidats non héritiers“. Ce que Richard D. Kahlenberg reformulait de la façon suivante : “un étudiant qui aurait 40 % de chances d’être admis sur la base de ses mérites et de son profil (résultats au SAT, qualités sportives, genre, etc.) voit celles-ci grimper à 85 % en cas d’hérédité favorable.

L’essayiste Michael Lind résumait assez clairement la situation : “En réservant des places d’office aux membres de la pseudo-aristocratie ‘de fortune et de naissance’, le droit de succession universitaire a introduit le serpent aristocratique dans le jardin d’Éden de la république démocratique“.

D’après Le Monde diplomatique, Comment papa m’a fait entrer à Harvard, juin 2018, p.10. Voir : https://www.monde-diplomatique.fr/2018/06/KAHLENBERG/58772, consulté le 14 juin 2018.

Village planétaire, retour sur la semaine du 24 au 30 mai 2018

with No Comments

Aww

L’été approche (reddit)
Possessif“, autres bonus ici et .
En raison d’examens, la revue de cette semaine sera un peu plus courte.

Politique

 
– En bref : D’après les résultats de l’enquête, le missile ayant abattu le vol MH17 en 2014 était un missile appartenant à une brigade russe (BBC) [en]. L’Union Européenne propose d’interdire les plastiques à usage unique (CNBC) [en]. Mieux comprendre la nouvelle loi sur la protection des données (Numerama).
 

70 îles, Palaos en Océanie (reddit)​.

 

– Excellente enquête du site d’information hongkongais Duanchuanmei sur le Big Data en Chine. En bref, le pays investit énormément dans ce domaine mais peine pour le moment à rentabiliser cet investissement. La plupart des administrations rechignent à partager les informations dont elles disposent. Surtout, le marché noir se développe très rapidement ; les informations y sont moins chères (environ 10 fois moins chères), et les engagements à tenir sont moins contraignants. Ainsi, “selon des statistiques incomplètes, 5,53 milliards de données personnelles auraient été divulguées, soit quatre en moyenne par Chinois, 80 % provenant de taupes au sein du secteur et 20 % seulement étant le fait de hackeurs”  (Courrier international).

 


Economie

 

– En bref : Moins de 24 heures après le début de l’application du nouveau règlement général sur la protection des données (RGPD), une plainte contre Google et Facebook a déjà été déposée (Numerama)L’inflation atteint 13’779 % au Venezuela cette année (Courrier international n°1438, p.43). L’Ecosse va déployer des produits sanitaires gratuits pour les femmes aux revenus modestes ; une première mondiale (Scotsman)

 

Lave par Bruce Omori (reddit)

 

– Des patrons des plus grands groupes de presse indiens (comprenant notamment Times of India – plus grand quotidien anglophone au monde – et India Today) ont été “filmés en flagrant délit de corruption” par un journal d’investigation indien. Les vidéos en question seraient “confondantes“. En effet, “la plupart des interlocuteurs rencontrés se montrent disposés, moyennant rémunération, à ‘briser l’harmonie entre les différentes communautés du pays’ et à ‘faire pencher la balance électorale en faveur d’un parti en particulier’ (Courrier international).

 


Sciences & Société

 

​- Rattraper son retard de sommeil en faisant la grasse matinée le week-end pourrait contrecarrer les effets à long terme du manque de sommeil accumulé durant la semaine (The Guardian) [en]. Les hommes se déplaceraient plus efficacement que les femmes. Les hommes prennent davantage de raccourcis tandis que les femmes favorisent des itinéraires connus (Springer) [en]. La suppression des pensées sexuelles chez les personnes religieuses serait contre-productive, elle susciterait davantage de fantasmes sexuels (Psypost) [en].

 

Espèce de maïs colorée (reddit)​​

 

– En Inde, l’institution du mariage évolue lentement. Le mariage par amour est toujours compliqué ; “mes parents ont raconté à la famille que notre mariage avait été arrangé par de lointains parents. Ils avaient un peu honte que leur fille ait fait un mariage d’amour” (Courrier international).

 

– Les gifs de la semaine : tornade de poussière, les chameaux peuvent manger des cactusjongler avec des boîtes à cigares, les étapes de la momification, une bouteille sur-pressurisée qui explose sous l’eau.
Immeuble vert à Singapour (reddit)

 

– ​En Corée du Sud, une application “bloque votre smartphone lorsqu’elle détecte que vous effectuez plus de cinq pas avec le nez sur votre écran. Une initiative qui a pour but de limiter le nombre d’accidents (Courrier international n°1438, p.50).

 

– De nombreuses centrales hydrauliques pourraient être dangereuses pour l’environnement (Courrier international).

 


Internet & Blockchain

 

– En bref : Une faille critique aurait été découverte sur EOS, repoussant le lancement du mainnet (prévu initialement pour le 2 juin) (Coincentral) [en]. Une excellente infographie représentant un panaroma des plus gros Scams & hacks dans l’univers des crypto (Journal du Coin). 700 tokens et 1090 DApps ont été lancés sur Ethereum en 2017 (Journal du Coin).

 

Sol martien creusé par Curiosity, photo de Curiosity (NASA​​​

 

– Liste des 44 forks du Bitcoin depuis le Bitcoin Cash (BitMex) [en].

 

– La fascinante histoire du magazine Wired qui a détruit lors de son enquête sur le Bitcoin en 2013 13 BTC, ce qui équivaudrait à environ 120 000 $ aujourd’hui. D’après l’article – traduit par le Journal du Coin : “la devise numérique la plus populaire au monde n’est vraiment rien de plus qu’une idée abstraite. Donc, nous détruisons les clés privées utilisées pour notre wallet Bitcoin. Cela laisse notre pile croissante de Bitcoin enfermée dans un coffre digital pour l’éternité – ou au moins jusqu’à ce que quelqu’un ne passe outre l’encryption SHA-256 qui le sécurise.  (Journal du Coin).

 

1,5 milliard – en or et en Bitcoin (twitter).

 

– Une liste plutôt complète ; “187 problèmes que la Blockchain est censée résoudre” (Wired) [en].

 

 

N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et/ou Twitter !
A la semaine prochaine !

 


N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques et suggestions ; newsletter@antiprince.org.
Vous pouvez vous abonner ici.
Cette revue de presse est également disponible sur Steem et Antiprince.org

Village planétaire, retour sur la semaine du 17 au 23 mai 2018

with No Comments

Aww

Le Mont Colima au Mexique par Sergio Tapiro (reddit)
Suivant“, autres bonus ici et .
Comme chaque semaine, nous publions la suite de notre ouvrage. Aujourd’hui, nous expliquons ce qui différencie un homme politique non-corrompu et corrompu “La politique : un monde malsain?“.

Politique

 
– En bref : Après deux mois d’impasse politique, la Ligue et le Mouvement 5 étoiles trouvent un accord en Italie : au menu, politique anti-immigration et refus de l’austérité européenne (New York Times) [en]. L’enquête du Sénat américain conclut que la Russie a interféré dans les élections pour aider Donald Trump (The Independent) [en]. Le pape Francis déclare à un homme gay “Dieu t’a fait comme ça (The Guardian) [en]. Trump menace Kim Jong-Un de connaître le “même sort que Kadhafi” si il ne dénucléarise pas son pays (The Guardian) [en]. Le nouveau système de notation des citoyens en Chine a déjà empêché les citoyens mal notés par le gouvernement de prendre 11,14 millions de vols et 4,25 millions de trains à grande vitesse (Numerama).

 

En avril 2016, les billets de 100 billions de dollars zimbabwéens pouvaient être échangés contre 0,40 US $.
Depuis, la monnaie n’est plus en circulation et les billets se vendent au alentour de 100 US $ le billet de 100 billions de dollars zimbabwéens sur ebay (reddit)​.

 

– Le quotidien Le Monde revient sur l’évolution des conditions de vie des français depuis 1968. En moyenne, les français ont gagné en 50 ans 17 m² par personne dans leur logement (23 m² en 1968 vs 40 aujourd’hui) ; le pourcentage de propriétaires de leur résidence principale est passé de 42 à 58% la part de logements sans eau courante (0% vs 9% en 1968), sans WC (1% vs 48%), sans baignoire ou douche (1% vs 52%) et sans chauffage central (7% vs 65%) ont tous fortement chuté. Enfin, le budget alimentation a chuté de 60%, passant de 21 % du budget à 13 %, et le pourcentage de bacheliers a été multiplié par 4 (80 % vs 20%) (Le Monde).

 

– The Washington Post constate une tendance qui semble générale et durable : la dissociation du taux d’homicides et du trafic de drogue dans quantité de grandes villes américaines. En effet, alors que la consommation de stupéfiants dans le pays est au plus haut, le taux d’homicides par habitant chute et correspond aujourd’hui à “la moitié de ce qu’il était en 1985. L’explication principale tient au progrès technologique ; ce n’est plus celui qui maîtrise l’espace (à savoir la rue, en usant de la violence) mais celui qui propose le meilleur service (qualité du produit, commande via le smartphone et livraison chez le client) qui tire son épingle du jeu (Courrier international n°1437 p.26-27).

 


Economie

 

– En bref : Non, il ne devrait pas y avoir de pénurie de rosé cet été, même si sa consommation a bien augmenté de 31% en quinze ans (Franceinfo)La rémunération des grands patrons portugais a augmenté de 40% ces trois dernières années. Chaque patron du PSI 20, le principal indice boursier portugais, gagne en moyenne 996 000 euros brut par an. Dans le même temps, le salaire des employés est resté “au même point” (Courrier internaitonal n°1437, p.9). Xiaomi, le 4ème plus gros vendeur de smartphone au monde, débarque en France (Numerama). Depuis l’arrivée d’Uber à New York en 2011, les accidents liés à la consommation d’alcool ont diminué entre 25 et 30%, un phénomène observable dans tous les quartiers new yorkais (Urbo) [en]. Suite au scandale de Cambridge Analytica, les utilisateurs ont passé plus de temps sur Facebook (entre 30 et 40 minutes par jour en moyenne), l’entreprise gagnant même +7% d’utilisateurs – soit 188 millions de personnes – par rapport à l’année précédente (Numerama).

 

Coucher de soleil à Manhattan (reddit)

 

– Passionnant article du quotidien Die Welt sur le conteneur standardisé. Ce dernier serait l’une des inventions décisives des cinq cents dernières années, au même titre que les égouts ou l’imprimerie. Même l’arrivée d’Internet n’a pas été aussi révolutionnaire, selon les historiens et les économistes. Inventé en 1956 par Malcom McLean, ces caisses d’aciers de 6 x 2,40 x 2,60 m auraient été le plus grand moteur de la mondialisation. Lors de son invention, le commerce international “représentait 20% de la performance économique mondiale” contre 50% aujourd’hui. A tout moment, plus de quinze millions de conteneurs sont en circulation sur la terre. Les plus gros porte-conteneurs au monde peuvent en contenir jusqu’à 20 000 par bateau. Enfin, le chroniqueur s’inquiète que le retour du protectionnisme, notamment à l’initiative du gouvernement américain, remette en cause cette “formidable invention” (Courrier international n°1437 p.50-51).

 

– Le site californien Ozy revient sur la production de chanvre dans la Creuse. Aussi surprenant que cela puisse paraître, la France est “le plus gros producteur de chanvre en Europe, avec plus de 16 000 ha de terres consacrés à cette plante. Ainsi, “les cultivateurs n’auraient pas besoin de changer grand chose pour produire du cannabis à visée thérapeutique“. La France étant – malgré des lois parmi les plus répressives d’Europe – le sixième pays consommateur de cannabis dans le monde, avec près de 700 000 français fumant quotidiennement, la manne financière est énorme. D’après le think tank Terra Nova, “légaliser le cannabis à visée thérapeutique ferait économiser les 500 000 millions d’euros investis chaque année dans la politique de répression, rapporterait 1,6 milliard d’euros de recettes fiscales et produirait des emplois, comme au Colorado, où des dizaines de milliers de postes ont été créés après la légalisation“. Symbole de l’évolution des mentalités, le conseiller régional (PS) et infirmier anesthésiste Eric Correia explique pour défendre le cannabis thérapeutique : “La morphine est un dérivé de l’opium. Pourtant, vous [les professionnels de la santé] n’auriez aucune hésitation à en prescrire” (Courrier international).

 


Sciences & Société

 

​- L’hypothèse selon laquelle il y aurait présence d’eau sur Europe, la lune de Jupiter vient d’être renforcée par une étude basée sur l’analyse de données de la sonde Galileo et publiée dans Nature Astronomy ; “il y a peut-être quelque chose de vraiment intéressant en dessous [de la surface]” (Courrier international n°1437, p.9) [en]. Paradoxalement, plus une personne est intelligente, moins il y a de connexions entre les neurones de son cortex cérébral (Rühr Universitat) [en]. Plus les gens passent de temps à lire et à partager des nouvelles sur Facebook, moins ils sont en moyenne politiquement compétents (Pacific Standard) [en]. Les compétences linguistiques d’un enfant à l’école maternelle sont l’un des meilleurs prédicteurs de son succès ultérieur (University of Washington) [en].​ Les individus ayant une diète riche en légumes, fruits, noix et poissons auraient un cerveau plus volumineux d’en moyenne 2 millilitres. A titre de comparaison, avoir un cerveau 3,6 millilitres plus petit équivaudrait à une année de vieillissement (AAN) [en]. L’utilisation d’Internet durant les heures de travail serait principalement une réponse naturelle à l’ennui, et non une forme de procrastination (PsyPost) [en].

 

Le parc Torres del Plaine en Patagonie, Chili (reddit)​​

 

– Il y a quelques semaines, on recommandait d’écouter le touchant documentaire audio d’une “prof dans une banlieue difficile“. Cette semaine, on complète le tableau avec ce portrait par l’intime des futures élites, à rebrousse-poil des stéréotypes” par Julie Gavras qui a suivi pendant quinze ans huit adolescents des quartiers chics. Le contraste entre les deux univers est saisissant (Arte) [86mn].

 

– Les gifs de la semaine : Jedi en réalité virtuelle, un poulpe qui change la texture de sa peau, camouflage d’une vipèreMatrix pour de vrai, vagues bioluminescentes, prouesse d’un poulpe, faire de bonnes bulles, tricks avec une batte (à voir !), mitose d’avions (à voir !).

 

Des chats se tatouant  par l’illustrateur japonais Kazuaki Horitomo (reddit)

 

– ​Dans cet article intitulé “Tout est-il bon dans la méditation ? “, l’auteur revient sur les “effets néfastes inattendus” que peuvent avoir les expériences de pleines consciences (Courrier international).

 

– Même en Antarctique, il est possible de “Matcher” sur Tinder (the Cut) [en].

 


Internet & Blockchain

 

– En bref : Quelques jours après qu’on lui propose le poste de Vice-président de Goldman Sachs, Chris Matta quitte la banque pour créer un fond de crypto-investissement (Bitcoinist) [en]. Une nouvelle attaque met à genoux la cryptomonnaie Verge (Journal du Coin) [en]. L’Ethiopie signe un protocole d’accord avec Cardano afin de développer son industrie Agritech (Journal du Coin). Dépenser près de 13 cryptomonnaies (dont Bitcoin, Ethereum, Neo…) dans plus de 500 enseignes françaises (Fnac, Carrefour, Amazon…) via le site depensersesbitcoins (Journal du Coin).

 

Selfie de l’astronaute Ricky Arnold le 16 mai 2018 (NASA​​​

 

– L’agence de notation créée par le gouvernement chinois publie son classement sur les cryptomonnaies à partir de trois facteurs ; la base technologique, l’applicabilité et l’innovation. Les trois premières places sont respectivement occupées par Ethereum, Steem et Lisk, Neo est en 4ème position et le Bitcoin n’arrive que 13ème loin derrière Cardano et IOTA (7ème ex aequo) et Monero (9ème) (Journal du Coin).

 

– ​Le premier achat réel en Bitcoin vient d’avoir 8 ans. Le 22 mai 2010, Laszlo Hanyecz payait 10 000 bitcoins pour qu’on lui commande et livre deux pizzas. Aujourd’hui cette somme équivaut à 41 millions de dollars (Numerama).

 

La répartition des richesses de cryptoactifs, Bitcoin et Ether compris, est abominablement mauvaise (twitter).

 

– Article très complet du Journal du Coin qui fait un état des lieux de la Blockchain en Afrique (Journal du Coin).

 

 

N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et/ou Twitter !
A la semaine prochaine !

 


N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques et suggestions ; newsletter@antiprince.org.
Vous pouvez vous abonner ici.
Cette revue de presse est également disponible sur Steem et Antiprince.org

A.3

with No Comments

La politique, un monde malsain ?

 

Car enfin le trait le plus visible dans l’homme juste est de ne point vouloir du tout gouverner les autres, et de se gouverner seulement lui-même. Cela décide tout. Autant dire que les pires gouverneront.
Alain, Propos sur le pouvoir(27)

Il est vrai que la majorité des citoyens n’est pas mue par l’ambition du pouvoir. Ce fait s’explique souvent par des raisons socio-culturelles. C’est ce que montrent Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron dans Les Héritiers, où ils exposent le phénomène de reproduction sociale : le fils d’ouvrier a davantage de chances de devenir ouvrier et le fils d’avocat a davantage de chances de faire de longues études. Logiquement, ce phénomène s’applique également à la politique. Découragés par les règles d’un jeu qu’ils méconnaissent, ou tout simplement pas assez machiavéliques pour y triompher, de nombreux citoyens ne font pas de carrière politique. On choisit donc pour gouvernants les seuls qu’il faudrait pour ainsi dire éviter, les seuls dont le parcours est avant tout régi par l’ambition et l’intérêt personnel, et non par le désir de servir l’intérêt commun. De plus, comme le déclarait Lord Acton :

“Le pouvoir tend à corrompre, le pouvoir absolu corrompt absolument. Les grands hommes sont presque toujours des hommes méchants”(28).

Le fondateur du socialisme anarchiste, Michel Bakounine, allait jusqu’à dire que la possession de pouvoir transformait en tyran jusqu’à l’ami le plus dévoué de la liberté :

Prenez le plus sincère démocrate et mettez-le sur un trône quelconque, s’il n’en descend aussitôt, il deviendra immanquablement une canaille.(29)

L’histoire regorge de combattants de la liberté sincères, devenus tyrans en l’espace de quelques années. Cependant, nous nous devons de relativiser nos propos, car ils sont avant tous destinés aux hommes dont le pouvoir est grand. Il existe de nombreux hommes politiques sincères, honnêtes. Une grande partie de nos maires, notamment dans les petites villes, ne correspond probablement pas à l’image que nous venons de dépeindre dans les pages précédentes. Selon un rapport publié en 2012, sur les 520 000 élus en France, seuls 0,2 % seraient impliqués dans des affaires pénales(30). Toutefois, la plupart de ces élus disposent d’un pouvoir très limité.

 

En revanche, nous sommes forcés de constater que ces caractères deviennent proportionnellement plus présents à mesure que l’on progresse dans la hiérarchie politique. Ainsi, les chercheurs Justin Esarey et Gina Chirillo voulaient mettre à l’épreuve l’idée reçue selon laquelle les femmes seraient moins corrompues que les hommes. Or d’après cette étude, les femmes ne sont pas “intrinsèquement plus honnêtes ou corrompues que les hommes”. Notre idée préconçue serait simplement dûe au fait qu’elles accèdent moins souvent à des postes hiérarchiquement élevés. (31). C’est d’ailleurs ce qu’expliquait Philippe Pascot. Selon lui, “plus les élus montent en haut de la pyramide, plus ils s’en mettent plein les poches”(32). L’homme, ancien adjoint au maire d’Évry Manuel Valls, et ancien conseiller général, a passé près de 25 ans aux côtés d’élus de tout bord. Les statistiques lui donnent raison : en 2016, près de 30 % des parlementaires – c’est-à-dire des députés et sénateurs – ont eu des soucis avec le fisc ou avec la justice(33). Une proportion supérieure à celle des citoyens, alors même que les parlementaires ont un devoir d’exemplarité*. Nous nous sommes attardés sur le cas français, mais la France ne fait pas figure d’exception. Dans le seul cas des Panama Papers, on ne compte pas moins de 12 chefs d’États ou de gouvernements, dont 6 en activité lors des révélations, utilisant des sociétés offshore ainsi que pas moins de 128 dirigeants politiques et hauts fonctionnaires de “premier plan” (on y trouve également 29 des 500 personnes les plus riches du monde). De même, le scandale Odebrecht impliquerait pas moins de 7 chefs d’Etats ou de gouvernements à travers l’Amérique latine. Au Brésil, pas moins de 353 des 585 membres encartés du Congrès brésilien (soit plus de 60%) étaient en 2016 accusés au choix de corruption, de fraude électorale ou même d’homicide(34).

 

La récurrence des affaires dans les plus hautes sphères politiques s’explique – entre autres – par le fait que certains postes politiques sont particulièrement vulnérables à la corruption. C’est notamment le cas de ceux liés à la défense, et donc à l’industrie de l’armement. On estime que les ventes d’armes compteraient pour 40 % de la corruption dans le monde, tout en représentant moins de 1 % du commerce mondial(35). Lorsqu’il était encore président en 2017, le président sud-africain M. Zuma comptabilisait pas moins de 783 chefs d’inculpation à son encontre suite à un contrat d’armement négocié en 1998 avec la société Thales(36). Notons par ailleurs que ces dernières années les exportations mondiales d’armements ont explosé, passant de 17,9 milliards en 2002 à 31 milliards en 2016 (à prix constants de 1990)(37).

 

Tous les politiques ne sont pas “pourris”, évidemment. Toutefois, il est important d’observer que ce sont des caractéristiques plus répandues dans ces populations, particulièrement lorsque l’on progresse dans la hiérarchie, parce que ce comportement garantit davantage de réussite dans ces milieux. La tendance à tricher plus souvent que le reste de la population n’est pas l’apanage des politiques. Une étude menée par Michel Maréchal publié dans Nature a montré une tendance plus élevée chez les banquiers (en comparaison aux autres catégories socio-professionnelles) à la triche(38). Interrogé par un journaliste du Monde à ce sujet, Marie-Claire Villeval, professeure d’économie à l’université de Lyon et chercheuse au CNRS proposait un parallèle, elle expliquait que “la notion de prise de risques pour le banquier est comparable à la problématique des ‘gains électoraux’ pour les politiques”(39). Une nouvelle fois, cet argument recoupe les propos de Philippe Pascot, qui ajoutait “plus tu es un truand, plus tu as de chances d’être réélu”(40). Dès lors, doit-on s’étonner que le livre le plus emprunté en 2015 à la librairie des Nations unies s’intitule Sur l’immunité des chefs d’États et des représentants officiels vis-à-vis des crimes internationaux(41)**? On pourrait se contenter de trouver là une amusante anecdote, si elle n’était pas révélatrice d’un problème plus profond.

 

La population ne s’y trompe pas. “Menteurs”, “corrompus”, “incompétents” et “escrocs” sont des termes qui reviennent fréquemment lorsqu’on demande : “Quel premier mot vous vient à l’esprit si je vous parle des femmes et hommes politiques ?”(42). Cette situation alimente le rejet des hommes et femmes politiques. Toutefois, il ne modifie pas le fonctionnement des institutions. Le problème, c’est que les décisions des hommes politiques ont des conséquences majeures sur l’ensemble de la population. Lorsque le dirigeant de l’URSS Nikita Khrouchtchev décide, seul(43), de “glisser un hérisson dans les culottes américaines” en 1962, à savoir expédier des missiles soviétiques à Cuba, il entraîne une crise majeure qui constitue le paroxysme de la guerre froide. De même, le comportement du président Nixon, qui refuse de mettre fin à la guerre du Vietnam malgré l’absence de progrès sur le terrain, et contre l’avis de ses conseillers en témoigne. Il ne cherche pas à prendre la meilleure décision, que ce soit pour la population américaine ou vietnamienne. En réalité, son objectif – comme il le dit lui-même – est “de ne pas être le premier président [américain] à perdre une guerre”(44). Trop souvent, l’unique fin des hommes politiques, ou tout du moins la principale, est leur propre existence. Bien que désavoués par de larges pans de l’électorat, les dirigeants continuent à prendre des décisions d’une importance majeure sans consulter leur population, ou même parfois leurs conseillers. Or ces décisions sont souvent lourdes de conséquences. Quoi que l’on pense de la politique de Barack Obama, “sa Maison-Blanche [a] été”, selon l’ancien secrétaire à la défense des États-Unis Robert M. Gates, “de loin la plus centralisée et la plus autoritaire en matière de sécurité nationale depuis Richard Nixon et Henry Kissinger”(45). Force est de constater, que de ce côté rien n’a changé…

Mais dans ce cas, comment justifier l’existence même des hommes politiques ? Auraient-il une véritable expertise justifiant de leur propre existence ?

 

 

 

 


 

* Notons qu’à l’heure où nous écrivons ces lignes, il n’est donc toujours pas nécessaire d’avoir un casier vierge pour être député et ce malgré la promesse – non tenue – d’Emmanuel Macron. Une situation incompréhensible et injustifiable, dans la mesure où il existe près de 396 métiers en France où il est nécessaire de présenter un casier judiciaire vierge. En étant condamné, on ne peut – entre autres – plus être pompier, ambulancier, taxi. En tant que fonctionnaire il est possible d’être mis à la porte. Toutefois, pour être élu ou ré-élu, et ainsi déterminer le destin du peuple français, ce n’est pas nécessaire(viii).

** En version originale, il s’agit de Immunity of Heads of State and State Officials for International Crimes, de Ramona Pedretti. Elle y explique notamment dans quelles conditions il est possible de bénéficier d’une forme d’immunité face aux lois internationales. Cette information est révélée par le compte Twitter officiel de la librairie elle-même. Située aux sièges des Nations unies à New York, elle est principalement fréquentée par des représentants officiels et des chefs d’États.

Village planétaire, retour sur la semaine du 10 au 16 mai 2018

with No Comments

Aww

Orang-outan à Bornéo essayant d’imiter – sans succès – les pêcheurs (reddit)
Golfeur Retriever“, autres bonus ici et .
Comme chaque semaine, nous publions la suite de notre ouvrage. Aujourd’hui on s’intéresse aux raisons qui expliquent la récurrence des affaires de corruption  : “Le triomphe du mal“.

Politique

 

– En bref : La Corée du Nord devrait assouplir les restrictions d’accès à son espace aérien et inviter les médias à couvrir le démantèlement du site d’essais nucléaires (The Hill) [en]. Au Kenya, les braconniers risqueront bientôt la peine de mort (The Independent) [en]. Le nouveau président du Costa Rica, Carlos Alvarado, souhaite interdire les combustibles fossiles. Un plan ambitieux compte tenu de la situation des transports publics au Costa Rica. L’homme, qui est également le plus jeune président de l’histoire du pays souhaite faire de son pays : “Le laboratoire de décarbonisation du monde” (telesur) [en]. La Cour suprême des Philippines révoque la Chef de la Justice du pays, cette dernière ayant à plusieurs reprises critiqué et voté contre des propositions controversées du gouvernement. Le président Duterte contrôle désormais toutes les branches du gouvernement (reuters) [en].

 

Un manifestant palestinien utilise une raquette pour renvoyer un
gaz lacrymogène le 11 mai 2018 par Ibraheem Abu Mustafa (Reuters)​.
Trois jours plus tard, le 14 mai, on dénombre 58 morts tués par les forces
israéliennes ainsi qu’au moins 1 200 blessés.

 

– Génial dossier du Courrier international sur les 70 ans d’Israël, le pays ayant été fondé le 14 mai 1948. Difficile de faire justice aux 33 pages de ce dossier en quelques lignes, qui en font sans doute l’un des meilleurs numéros que nous ayons lu. La population du pays a été multipliée par onze depuis sa création, pour atteindre actuellement les 8,8 millions d’habitants. C’est surtout sur l’histoire du pays et les conditions de sa création que l’on en apprend. Ainsi, pour l’universitaire libanais Gilbert Achcar, “la déclaration de 1917, promettant l’établissement en Palestine d’un foyer pour les Juifs, aurait été formulée par un homme politique britannique qui voulait empêcher l’immigration en Grande-Bretagne des réfugiés juifs“. Le quotidien Ha’Aretz raconte la mort au combat du chef palestinien Abdel Kader Al-Husseini en 1948. Sa mort et sa défaite seraient en partie dues aux pays arabes, qui auraient refusé de lui apporter l’aide matérielle dont ils disposaient pourtant : “Une fois, j’ai demandé à Arafat comment le problème palestinien était né. “Les arabes nous ont trahis, a-t-il dit.” L’universitaire israélien de gauche Benny Morris reconnait les vingt-quatre massacres commis par l’armée israélienne en 1948, mais défend une position ferme, allant même jusqu’à déclarer qu’il aurait fallu “expulser tous les Arabes“. D’après lui, “Une société qui a l’intention de vous tuer vous oblige à la détruire. L’alternative est : détruire ou être détruit“, allant même jusqu’à lier cette violence aux cultures arabe et islamique : “Je comprends la haine des Palestiniens, leur volonté de se venger des bouclages voire de la création d’Israël. Mais ce n’est pas une explication suffisante. Malgré l’oppression des peuples d’Afrique par les puissances européennes, il n’y a jamais eu de terrorisme africain à Londres, à Paris ou à Bruxelles. Nous-mêmes, malgré l’énormité des crimes allemands, ne faisons pas sauter de bus à Munich et à Nuremberg. Nous affrontons ici quelque chose de profondément ancré dans les cultures arabe et islamique, où la vie humaine n’a pas le même poids et où la liberté, la démocratie, l’ouverture et la créativité sont perçues comme des valeurs étrangères. Dans la culture tribale arabe, la vengeance est une valeur centrale. La société à laquelle nous sommes confrontés n’a aucune inhibition morale. Si elle parvient à se doter d’armes chimiques, biologiques ou atomiques, elle en fera usage et, si elle le peut, elle commettra un génocide. […] quand on a affaire à un tueur en série, l’essentiel n’est pas de comprendre pourquoi, mais bien de l’enfermer ou de l’exécuter”. Outre ces propos peu rassurants quant à la possibilité d’une paix, on apprend également que malgré une “falsification de l’Histoire” de l’Egypte qui impute sa défaite en 1967 à un plan israélien d’attaque du pays, voire à un complot, c’est bien l’Egypte qui a décidé de “se lancer dans la guerre“. En effet, d’après des historiens égyptiens, le délabrement de l’armée égyptienne et son manque de préparation basé sur des informations vieilles de plus de 20 ans sont responsables de l’échec de Nasser. Enfin, deux autres très bons articles, l’un sur Ben Gourion (le fondateur de l’Etat d’Israël), l’autre sur Yasser Arafat (leader palestinien jusqu’à sa mort en 2004) (Courrier international).

 


Economie

 

– En bref ; La Corée du Sud souhaite construire une ligne de chemin de fer à grande vitesse pour connecter la Corée du Nord au reste du monde. Le coût du projet est estimé à 35 milliards de dollars (Business Insider) [en]. Dopé par la forte demande de GPUs notamment utilisés pour miner des cryptomonnaies, le fabricant de cartes graphiques Nvidia voit ses revenus totaux augmenter de 66% pour atteindre le niveau record 3,21 milliards de dollars (Bitcoin). Donald Trump accuse les gouvernements étrangers d’extorquer “des prix de médicaments déraisonnablement bas” aux firmes pharmaceutiques. Aux Etats-Unis, le prix des médicaments est souvent très élevé. Ainsi, le traitement contre l’hépatite C y coûte 95 000$ contre 900$ en Inde ou 38$ en Australie. Pour creuser le sujet, on recommande le livre “The truth about the drug companies” écrit par l’ancienne éditrice en chef du New England Journal of Medecine, Marcia Angell (BBC) [en].

 

Gratte-ciels à New-York (déformé par un objectif très grand angle) (Lensasoft)

 

– Aux Etats-Unis, les rachats d’actions effectués par les groupes du S&P500 devraient atteindre les 800 milliards de dollars en 2018, soit un nouveau record (520 milliards en 2017). Pour le quotidien Le Monde, il s’agit d’une “façon pour les ténors de Wall Street d’utiliser les fonds placés à l’étranger que la réforme fiscale de Donald Trump les incite à rapatrier, et dont ils n’ont pas un usage immédiat“. A noter également l’étude de l’ONG Oxfam qui constate qu’ “entre les dividendes et les rachats d’actions, les groupes du CAC 40 ont, depuis 2009, transféré à leurs actionnaires l’équivalent de 67,5% de leurs bénéfices“. Ainsi, les salariés récupèrent aujourd’hui “seulement 5% du total sous forme d’intéressement et de participation, et la part disponible pour les investissements ne dépasse guère 27,5%” (Le Monde & Le Monde).

 

– Le véritable frein à la capture du carbone de notre atmosphère n’est pas scientifique mais économique. En effet, le carbone aujourd’hui “ne coûte pas plus de 8 à 10 euros la tonne, soit peu ou prou le prix de son extraction dans le sous-sol“. Or, “pour que la capture et la valorisation du CO2 deviennent intéressantes pour les industriels, il faudrait que le carbone avoisine les 80 euros par tonne” comme le signale François Guyot. En conséquence, “nous devrons donc attendre quelques années avant de rouler au CO2 atmosphérique ou d’habiter dans des tours construites grâce à lui” (Carnets de Science, La revue du CNRS #1, p.162).

 


Sciences & Société

 

​- Les individus de la classe ouvrière auraient tendance à être plus empathiques, plus altruistes, plus vigilants et fatalistes (BPS) [en]. Une pilule contre la gueule de bois réduit sur des souris le taux d’alcoolémie de 45% en 4 heures par rapport aux souris non traitées (The  Conversation) [en]. Contrairement aux idées reçues, la pornographie ne devient pas de plus en plus violente. En vérité, ce serait même l’inverse ; la pornographie représentant des actes non-consensuels voire des agressions serait en déclin. Les vidéos les plus populaires ont tendance à montrer des scènes consacrées au plaisir des femmes (PsyPost) [en]. Les humains ont la capacité de percevoir au-delà de leur champ visuel ; nos cerveaux construisent une sphère de sensibilité à 360° (Inquisitr) [en].​ L’usage d’alcool et l’usage du tabac combinés engendrerait 250 millions d’années de vie en situation d’invalidité, les drogues illégales en engendrerait 10 millions. L’étude internationale encourage à prioriser davantage la lutte contre la consommation d’alcool et de tabac (Health) [en]. Il y aurait une corrélation entre un taux élevé de testostérone et une volonté d’exploiter les autres. Placés dans une position de pouvoir, les individus avec un taux élevé avaient également tendance à être plus narcissiques et corrompus (PsyPost) [en].

 

Les artères coronaires d’un coeur humain sans graisses ni muscles  (reddit)​​

 

– En Corée du Nord, les règles du Basketball diffèrent sensiblement du reste du monde. Là-bas, un dunk vaut trois points (contre 2), un trois points en vaut quatre si il s’agit d’un ‘switsh’ (lorsque la balle rentre sans toucher la planche et le cercle), un lancer-franc raté fait perdre un point à l’équipe et les fields goals durant les trois dernières minutes valent huit points (Herald Sun) [en].

 

– Les gifs de la semaine : visualiser les probabilités grâce à une planche de Galton, la plus grande pizza au monde en livraison, 9 ans et déjà skateboardeuse – mais sans casque4,5 km en 20 secondes.

 

Lave à Kalapana, Hawaï, en 2010 (reddit)

 

– ​Passionnant entretien avec l’anthropologue de renommée mondiale Maurice Godelier, Médaille d’or du CNRS en 2001 dont les travaux majeurs portent sur les sociétés tribales, la parenté ou la domination masculine. Au début de son dernier essai L’imaginé, l’Imaginaire et le Symbolique, il écrit : “tout ce qui est imaginé n’est pas imaginaire“. En effet, “des mondes imaginaires tels que les mythes donnent naissance à des réalités sociales concrètes“. Des propos qui s’incarnent très bien dans l’idée de nation, comme nous l’avions traité il y a quelques semaines. De plus, il constate que “toutes les religions, qu’elles soient polythéistes ou monothéistes, considèrent qu’il y a une vie après la mort” et en déduit donc que “dans toutes les religions, la mort ne s’oppose pas à la vie” mais “à la naissance“. 

 

Toutefois, il existe une distinction fondamentale au sein des religions “selon qu’elles postulent ou non l’existence d’un jugement des humains après leur mort“. Dans les sociétés tribales, tous les humains jouissent après la mort de la même vie. L’entretien se conclut par une citation provenant de la fin de son livre : “L’humanité pourra-t-elle un jour cesser d’inventer des mondes qui n’existent pas pour créer des mondes où elle continuera d’exister ?” qu’il commente : “La croyance est un phénomène difficile à déraciner, si ce n’est indéracinable. […] L’école peut permettre d’interroger les idées que l’on tient pour vraies. Si la raison scientifique n’est pas contagieuse, elle apprend aux individus à prendre une distance critique, avant de se tuer entre eux” (Carnets de Science, La revue du CNRS #1, p.23-29).

Internet & Blockchain

 

– En bref : La récente réorganisation interne de Facebook donne lieu à la création d’une entité dédiée à la Blockchain (independent.co) [en]. ​Le protocole xRapid du Ripple est utilisé pour la première fois. La transaction bancaire entre deux institutions financières, l’une aux Etats-Unis et l’autre au Mexique a duré 2 minutes (contre 2 à 3 jours traditionnellement) et aurait permis une économie de 40 à 70% sur les frais (Journal du Coin) [en]. Vous pouvez jouer à Space Invaders sur la Blockchain EOS ; les scores et mouvements sont enregistrés en direct sur la Blockchain. Pas tout à fait fluide chez nous mais tout de même très impressionnant quand on connait les problèmes liés à la mise-à-l’échelle d’Ethereum (Journal du Coin). La start-up de vérification d’identité basée sur la Blockchain Civic lance un distributeur automatique de bière afin de montrer le potentiel de sa technologie (CoinDesk) [en].

 

Une fleur ayant poussé dans la Station spatiale internationale avec la Terre en fond (reddit​​​

 

– ​La start-up Xapo, créée en mars 2014 et qui s’occupe de sécuriser le stockage de Bitcoins pour ses clients, détiendrait près de 7% des Bitcoins existants dans ses coffres-forts disséminés sur les cinq continents. Ainsi, la start-up gère près de 10 milliards de dollars, soit plus que 98% des 5 670 banques aux Etats-Unis. Ce fut également la première société à proposer une carte de débit Bitcoin permettant de les dépenser sur la plupart des terminaux bancaires. Toutefois, la start-up ne sécurise que les Bitcoins. (Bloomberg) [en].

 

Les cryptomonnaies dans le Marvel “Hunt for Wolverine – Adamantium Agenda #1 (twitter​​​

 

– Très bon gif qui représente l’évolution en terme de valeur des principales cryptomonnaies ainsi que les retours qu’elles ont générés tous les 7 jours de 2014 à aujourd’hui. Une synthèse rapide et claire de quatre ans d’évolutions (twitter) [en].

 

– Un podcast complet qui explique : “Pourquoi le Ripple (XRP) a peu de chances de réussir ?”Ainsi, le Ripple aurait peu de chances d’être adopté, il serait très centralisé, certaines des pratiques commerciales de l’équipe dirigeante s’apparenteraient à des pots-de-vins. Enfin, puisque le Ripple est destiné aux banques et aux institutions financières, le commun des mortels n’auraient que peu d’utilité d’un tel token (UnchainedPodcast) [1hr] [en].

 

 

N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et/ou Twitter !
A la semaine prochaine !

 


N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques et suggestions ; newsletter@antiprince.org.
Vous pouvez vous abonner ici.
Cette revue de presse est également disponible sur Steem et Antiprince.org
1 2 3 4 5 8