Village planétaire, retour sur la semaine du 22 au 28 mars 2018

with No Comments

Aww

“Bébé vache dans les Highlands écossais” (reddit)
Living the dream“, autres bonus ici et .​
Cette semaine, nous avons publié notre Manifeste de la Commune Blockchain ;
Sauver la démocratie grâce à Internet et la Blockchain.

Politique

– En bref : Malgré les nombreux scandales, la note d’approbation de Trump atteint son plus haut niveau en près d’un an (Business Insider) [en]. Des poursuites sont (enfin) engagées contre l’ancien président sud-africain Jacob Zuma, dont l’immunité est levée depuis sa démission. Il aurait touché des pots-de-vin en 1999 lors de la signature d’un contrat d’armement impliquant notamment Thalès. (Courrier international n°1429, p.8) Depuis le Brexit, “27% des Français ont une moins bonne opinion des Britanniques”. Les demandes de nationalité française de Britanniques ont été multipliées par huit – 386 en 2015 pour 3 173 en 2017, tandis que les demandes de nationalité britannique des français ont été multipliées par 3 (de 759 à 2508)  (ibid, p.34,36) Près de 527 000 fonctionnaires ont été sanctionnés ou destitués en Chine en 2017, dont près de 58 de haut rang, en raison de la campagne de lutte contre la corruption initiée par Xi Jinping (ibid, p.26).

 

– Le Monde diplomatique revient sur ce que les journalistes appellent la loi du « mort kilométrique » qui veut que les médias « accordent de l’importance aux victimes d’un drame en fonction de la distance qui les sépare du téléspectateur ». Ainsi, l’attentat de Mogadiscio en Somalie le 14 octobre 2017 a fait 512 morts, soit l’attaque terroriste la plus meurtrière de l’histoire africaine. 17 jours plus tard, l’attentat de Manhattan ayant fait 8 morts s’est vu consacré un temps d’antenne douze fois supérieur à celui de Mogadiscio. De fait, le « simple critère de la proximité géographique tombe lorsqu’on compare le traitement par TF1 des attentats de New York et de Mogadiscio, villes situées respectivement à 5 845 kilomètres et à 6 625 kilomètres de Paris ». On conseille d’aller voir le bon graphique qui accompagne leur article et le synthétise (Le Monde diplomatique). ​

 

Le désert de Namibie (reddit)

 

– Die Zeit explique comment la Finlande est devenue un pays quasi sans SDF grâce aux initiatives conjointes de l’Etat et des ONG. Bien que le nombre de SDF à loger soit inférieur à celui de pays comme l’Allemagne, la Finlande enregistre tout de même de nombreux succès. La clé ? Le programme Logement d’abord qui a mis à disposition 4 600 logements aux sans-abris afin qu’ils s’en sortent, un Etat offrant des “prêts avantageux pour la construction de logements”, prenant “en charge les salaires des travailleurs sociaux”, et des fonds provenant de la loterie nationale. Ce programme présente également un véritable intérêt économique ; malgré son coût initial de 270 millions d’euros, il aurait permis à l’Etat d’économiser “près de 15 000 euros par an et par SDF principalement grâce à une baisse des soins médicaux d’urgence, de l’alcoolisme, des interventions de police et des “coûts liés à des procédures judiciaires” (Courrier international n°1429, p.20).

 

– Le journal libanais Daraj consacre un long article au président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi réélu président le 26 mars, malgré un taux de personnes vivant sous le seuil de pauvreté supérieur à 27 %, les 60 000 prisonniers politiques, la corruption endémique et les nombreux rapports sur la torture dans les prisons . Pour le journal, il s’agit d’ « une élection qui semble relever à la fois de la farce et du miracle ». Au-delà d’un pays « hostile au changement », Sissi s’était illustré en reconnaissant et justifiant les « tests de virginité » pratiqués par la police militaire sur certaines manifestantes de la place Tahrir puisqu’ils auraient « [protégé] les jeunes femmes contre le viol, et les soldats contre l’accusation de viol », ainsi que pour sa présence à une conférence de presse annonçant que des scientifiques de l’armée égyptienne avait inventé un appareil permettant la guérison complète du sida et de l’hépatite C. Le fameux appareil permettait de « retirer les virus du corps du malade » avant de les « réinjecter dans une boulette de viande qu’on donnera à manger au malade pour qu’il reprenne des forces ». Surtout, son rang de maréchal lui avait permis « d’organiser un coup d’État contre le président islamiste élu Morsi » parce que pour une large partie de la population égyptienne, « la haine des Frères musulmans était plus forte que l’amour de la démocratie » (Courrier international, n°1429, p.12-14).

 


Economie

– En bref ; Monoprix sera le premier distributeur français à vendre ses produits (principalement alimentaires) sur Amazon (Numerama). L’entreprise russe Gazprom a réalisé une émission obligataire à la City de Londres et obtenu 700 millions de livres provenant des investisseurs “le jour même des annonces de Theresay May contre Moscou” (Courrier international n°1429, p.3). Les actionnaires de Tesla ont décidé d’attribuer 56 milliards de dollars de rémunération à Elon Musk sur les 10 prochaines années à condition que la valorisation du groupe progresse de 54 milliards à 650 milliards de dollars sur la même période, avec plusieurs paliers. A titre de comparaison, ce serait l’équivalent d’une valorisation 13 fois supérieure à celle de General Motors alors même que Tesla a vendu 125 fois moins de véhicules l’année dernière ​(France info).

 

Carte de la marque ayant la valorisation la plus élevée pour chaque pays (Visual Capitalist) [en]

 

– Excellent article du Monde diplomatique intitulé “Pourquoi manger bio ?“. L’article se concentre dans un premier temps sur les conséquences néfastes des pesticides. Nous en avions parlé dans une revue de presse précédente ; « 73 % des fruits analysés pendant cinq ans et 41 % des légumes étaient contaminés » de pesticides en France. En 2014, 87 % des cours d’eau surveillés étaient contaminés par au moins un pesticide, et « 39 % des fermetures de captage d’eau potable » entre 1994 et 2013 « étaient dues à la pollution aux nitrates et aux pesticides » ; des pollutions dont le traitement coûterait entre 640 et 1 140 millions d’euros par an à la collectivité. La biomasse des insectes volants aurait chuté d’environ 80 % depuis 1990 en Allemagne. Face à cela, l’agriculture biologique produit 10 tonnes de matière organique (vivante) par hectare de carbone organique de plus par rapport à l’agriculture conventionnelle, davantage de « légumineuses dans les rotations » ainsi qu’une « meilleure couverture des sols en hiver », tout en étant souvent plus rentable. C’est pourquoi, comme l’explique Marc Benoit, économiste et codirecteur du Comité interne de l’agriculture biologique de l’INRA, « Ce sont souvent d’abord les enjeux économiques qui font les conversions ». Manger bio permettrait également d’être en meilleure santé, puisqu’il « diminuerait de 23 % le risque de surpoids et de 30 % celui d’obésité ». Enfin l’article souligne un « désintérêt de plus de trente ans » en France sur la question des pesticides, vus comme « la rançon majeure du progrès technique de l’agriculture ». Pourtant, l’effet des interdictions et des changements de comportement tarde à faire effet ; on retrouve encore dans les cours d’eau des substances interdites en 2003 et 12 % des produits bio contiendraient des traces de pesticides principalement en raison d’une contamination causée par les parcelles voisines (Le Monde diplomatique).

 

– Le Canard enchaîné démêle les luttes de pouvoir à propos de la prochaine présidence de la Banque Centrale Européenne (BCE) vacante en octobre 2019. En vérité, c’est principalement une bataille entre la France et l’Allemagne qui se joue ; Angela Merkel souhaiterait placer Jens Weidmann (l’actuel gouverneur de la Banque Centrale allemande) et Christine Lagarde afin d‘imposer l’austérité et de mettre fin à la politique de création monétaire. Pour Emmanuel Macron, le sujet est crucial ; limiter l’hégémonie allemande, et obtenir un levier de pouvoir lui permettant de mettre en place une politique monétaire. Il souhaiterait donc placer Villeroy de Galhau (le gouverneur de la Banque de France) et Margrethe Vestager (la Commissaire européenne à la concurrence, connue notamment pour son rôle dans la lutte contre la position dominante des GAFA) (Le Canard enchaîné).

 


Sciences & Société

​- Une étude publiée dans le Journal of Sexual Medicine révèle que les femmes qui dorment une heure de plus augmentent leur libido d’environ 14% (Medical Daily) [en]. Un traitement à base de cellules souches humaines aurait permis de guérir l’alcoolisme de rats en diminuant leur consommation de vodka de 90% (ResearchGate) [en]. Une étude sur l’activité cérébrale des enfants indiquerait un lien entre l’anxiété sociale et la peur de faire des erreurs (Psypost) [en]. Adopter une alimentation plus saine serait plus efficace pour réduire les symptômes dépressifs que les groupes de soutiens (kyma) [en]. Les femmes ayant pratiqué la méditation rapporteraient avoir un meilleur fonctionnement sexuel et un désir sexuel plus élevé (Psypost) [en].

 

Incroyable mais vrai ; il ne s’agit pas d’une peinture mais d’une photo
du parc national de Namib-Naukflut en Namibie – autre angle (National Geographic)

 

– Les gifs de la semaine : plonger avec des dauphinsmartin-pêcheur en action, un homme filmant un requin tigre.

 

– Depuis plusieurs semaines on a envie de vous parler de Scott H. Young et de son projet, le MIT Challenge [4mn] [en], qui illustre à merveille le potentiel des MOOCs (formation à distance ouverte à tous). En 2011, Scott H. Young a suivi et validé l’ensemble des cours nécessaire (33) à un diplôme d’undergraduate (plus ou moins une licence mais en 4 ans) en informatique au MIT. Si il n’est pas diplômé du MIT, il a acquis en 12 mois et pour moins de 2 000 $ des compétences identiques à celles des étudiants du MIT, soit 100 fois moins cher (environ 200 000$ pour un diplôme d’undegraduate au MIT, uniquement pour les frais de scolarité) et 4 fois plus vite (ScotthYoung) [en]. Depuis, de nombreux cours en MOOC ont fait leur apparition. En 2017, 78 millions d’étudiants ont suivi près de 9 400 MOOCs provenant de plus de 800 universités à travers le monde (University Affairs) [en]. Nombre d’entre eux permettent de suivre gratuitement des cours provenant des meilleures universités mondiales, souvent plus didactiques et d’une qualité supérieure, tout en laissant l’étudiant progresser à son rythme. Malheureusement, on observe un véritable retard dans la francophonie, très peu de cours disponibles en Français, sans surprise par rapport à l’anglais, mais même pas rapport à l’espagnol. A titre personnel, on recommande l’excellent cours d’Harvard CS50 : Introduction to computer science, le cours de Princeton sur les cryptomonnaies, et les très bons cours de physique du MIT du désormais retraité Walter Lewin (8.018.028.03).

 

La fabrique des galaxies circulaires (reddit)

 

– Facebook, dont la valorisation a chuté de 100 milliards en 10 jours, reconnaît “avoir collecté des données sur les appels et SMS de ses utilisateurs” (Numerama).

 

– Il n’y aurait presque aucune corrélation entre la durée de vie de la batterie d’un téléphone et son prix (reddit).

 

– Médiamétrie a publié son passionnant rapport annuel sur Internet en France. On recommande d’y faire un tour en raison des très nombreuses informations intéressantes dans ce rapport. On retiendra que la France compte fin 2017 près de 52 millions d’internautes chaque mois, soit 83% de la population. En 10 ans, la population internaute a augmenté de 40%. 92% des foyers sont “équipés d’au moins un écran internet“, “2/3 des Français se connectent tous les jours“. En moyenne, le temps passé sur la toile est d’1h28 par jour par personne. Toutefois, les usages diffèrent et la catégorie des CSP+ (2h15) ainsi que celle des 25-49 ans (2h12) sont celles qui y consacrent le plus de temps. En revanche, “la télévision reste le premier média en France loin devant internet avec près de 3h42 passées par les français devant leur téléviseur en moyenne par jour. Seul les 15-24 ans passent davantage de temps sur internet (1h38) que devant le téléviseur (1h26) (FrenchWeb). ​

 


Internet & Blockchain

– En bref : La plus grande plateforme d’échanges de cryptomonnaies au monde, Binance, se relocalise à Malte. L’île souhaiterait devenir “l’île Blockchain (CCN) [en]. Aux Etats-Unis, environ 21 % des étudiants ayant souscrit à un prêt étudiant auraient utilisé une partie de cet argent pour acheter des cryptomonnaies (Journal du Coin). La société Blockstream annonce 8 Lightning Apps pour le Bitcoin (Journal du Coin). Bitcoin sous Segwit a un volume de transaction 20,1% supérieur à celui de Bitcoin Cash (Journal du Coin). Jack Dorsey, CEO de Twitter, déclare : “Le monde n’aura qu’une seule monnaie, Internet n’aura qu’une seule monnaie, et j’ai la conviction que ce sera le bitcoin” (Journal du Coin). D’après Wikileaks, la NSA “espionne les utilisateurs de Bitcoin depuis 2013” (Journal du coin).

 

– D’après Amnesty InternationalTwitter serait toxique” pour les femmes (Numerama).

 

“The Rosette Nebula in Hubble Palette (reddit​​

 

– La société Dashlane a produit un rapport sur la sécurité de 35 places de marché. D’après ce rapport, près de 70 % des plateformes d’échanges de cryptomonnaies seraient mal sécurisées. Plusieurs plateformes obtiennent toutefois la note de 5/5, à savoir : Bitcoin.de, BitMex, Cobinhood, Coinbase, Cryptopia, Gémeaux, Huobi, itBit, Paxatif  (Journal du Coin).​

 

– Un adolescent a trouvé une faille dans les portefeuilles pour cryptomonnaies Ledger. Toutefois, un accès physique au matériel est nécessaire pour les exploiter. L’entreprise Ledger a publié une mise-à-jour de son firmware afin de les corriger (Numerama).

 

– Suite au airdrop de Neo le 1er mars, tous les détenteurs de Neo peuvent récupérer gratuitement des tokens de la Blockchain Ontology (ONT) au taux 1 NEO = 0.2 ONT. Cet article vous expliquera comment les récupérer (Journal du Coin).

 

 
Le Bitcoin est encore en train de grandir. Relax. (reddit)

 

– Tandis que de nombreuses ICOs lèvent des sommes invraisemblablesJoseph Flaherty, directeur du contenu et de la communauté, revient sur 50 entreprises qui ont débuté avec très peu ou aucun moyen (hackernoon) [en].

 

– En 2017, le cryptojacking – c’est-à-dire le minage de cryptomonnaies à l’insu des internautes – a explosé.  Dans son ensemble, le phénomène aurait connu une augmentation de 34 000% l’année dernière. Une raison en particulier explique cette explosion : l’installation d’un tel programme sur son site a “une barrière d’accès basse” et ne nécessite que “quelques lignes de code” (Numerama) [en].

 

N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et/ou Twitter !
A la semaine prochaine !

 


N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques et suggestions ; newsletter@antiprince.org.
Vous pouvez vous abonner ici.
Cette revue de presse est également disponible sur Steem et Antiprince.org

Village planétaire, retour sur la semaine du 15 au 21 mars 2018

with No Comments

Aww

Roméo & Juliette

“Roméo & Juliette au Maroc” (reddit)
Le cycle de la violence“, autres bonus ici et .​

Politique

 

– En bref : Sans surprise, Vladimir Poutine remporte l’élection présidentielle avec 76 % des voix, soit 12 % de plus qu’en 2012 (BBC) [en]. Il pourrait y avoir jusqu’à 140 millions de déplacés climatiques en 2050 (Courrier international). Au Japon, le ministre des Finances, Taro Aso a reconnu que “son administration avait falsifié un rapport soumis au Parlement” afin d’effacer les noms du Premier ministre Shinzo Abe et de sa femme, accusés de trafic d’influence. Il s’agit d’un “scandale d’une ampleur sans précédent” selon l’Asahi Shimbun, qui pourrait compromettre la réélection en septembre du Premier ministre (Courrier international n°1428, p.9). Huit millions de Cubains ont pris part aux élections législatives de leur pays. Les résultats sont sans surprises, puisqu’il y avait 605 candidats pour 605 sièges (ibid).

 

– Nicolas Sarkozy a été placé en garde à vue dans le cadre de l’affaire des financements libyens. D’après Mediapart, c’est “Probablement la plus grave affaire que la Vème République ait eu à connaître“. Il y a tant à dire sur le sujet qu’on recommande à nos lecteurs de se pencher sur les sources. Mediapart enquête sur le sujet depuis 2011 et détiendrait des “documents et des preuves matérielles“. Entre autre, Ziad Takieddine avouait dès 2016 sur Mediapart (à voir, [16mn]) avoir lui-même transporté 5 millions d’euros jusqu’au ministère de l’intérieur fin 2006. Au-delà du scandale que constitue la preuve d’un accord financier entre une dictature et une démocratie, la régularité de l’élection présidentielle française est mise en doute. Pire, tout un pays est désormais dans le chaos et on s’interroge sur le lien entre ce “grave secret” et le déclenchement de l’intervention française. En outre, on dénombre plusieurs morts suspectes, voire une “hautement suspecte” d’après les services secrets américains. Brice Hortefeux est également mis en cause mais sous le statut de suspect libre ; l’homme jouit en effet d’une immunité parlementaire en raison de son mandat en cours de député européen (Mediapart via Facebook). D’après le site russe Vzgliad, le président biélorusse aurait déclaré “Sarkozy n’a pas pris 50 millions de dollars, mais plus de 100 millions. C’est Kadhafi qui me l’a dit lui-même quand il est venu en Biélorussie [Mouammar Kadhafi a en effet effectué une visite officielle à Minsk du 2 au 4 novembre 2008]”. Le site russe ajoute : “Si les accusations portées contre Sarkozy sont vraies, elles révèlent l’arbitraire criant qui règne dans les élections occidentales. Ceux qui critiquent la vie politique russe sont les représentants de cette même élite mondiale qui est prête à corrompre, à assassiner et à détruire des pays entiers pour le pouvoir“. (Vzgliad via Courrier international).​

 

Hong Kong
Hong Kong’s Quarry Bay par Khanh Nguyen (reddit)

 

– L’autre sujet chaud de la semaine concerne l’entreprise d’analyse de données Cambridge Analytica qui aurait recueilli les informations personnelles de plus de 50 millions d’utilisateurs sur Facebook sans leur consentement afin d’influencer les votes des électeurs. Un thème d’autant plus sensible que l’entreprise a participé aux campagnes du Brexit et de Donald Trump (Mediapart). La nouvelle a fait chuter la valorisation de Facebook de près de 60 milliards de dollars (Bloomberg) [en]. Là encore, il y a beaucoup à dire sur le sujet. D’une part, il y a un deux poids deux mesures assez frappant ; l’équipe de campagne d’Obama a utilisé en 2012 des tactiques très similaires et à l’époque la plupart des médias saluait la révolution du Big Data (investors) [en]. D’autre part, le scandale a tardé. Fin 2015, l’entreprise déclarait elle-même avoir “amassé 5 000 data points auprès de 220 millions d’Américains” sur son site internet. On a retrouvé dans nos notes, datant d’il y a plus d’un an, que “l’homme à la base de ce modèle avait prouvé en 2012 qu’en observant une moyenne de 68 likes Facebook d’un usager, on pouvait déduire à 95% sa couleur de peau, à 88% son orientation sexuelle, à 85% ses préférences politiques. Mais qu’on pouvait aussi bien déduire son niveau d’étude, sa religion, sa consommation d’alcool, de cigarettes, de drogue, et même si ses parents avaient divorcé“. De plus, “Michal Kosinski, responsable scientifique de Psychometrics Centre, a découvert qu’à partir de 150 likes d’un individu, leur modèle pouvait prédire la personnalité de celui-ci avec plus de certitude que son conjoint. A partir de 300 likes, il le comprenait mieux que lui-même” (Courrier international). D’où notre conclusion ; Facebook est coupable d’avoir communiqué ses informations sans le consentement des utilisateurs. C’est d’autant plus problématique pour le réseau social que c’est ce sur quoi son modèle économique repose. Comme l’a révélé l’enquête, Cambridge Analytica est prête à utiliser les tactiques les plus abjectes pour arriver à ses fins (Channel 4 [en] ; révélations [19mn], interview du Data Scientist [16mn]). Pour autant, ce n’est que la face émergée de l’iceberg ; que Cambridge Analytica surestime son impact ou non, le machine learning permet aujourd’hui d’en apprendre beaucoup sur une population donnée. Or, ces données qui sont suffisantes pour savoir ce que souhaite la population sont utilisées pour modifier ses opinions et les manipuler, plutôt que pour mettre des politiques adaptées en place. L’électorat est mieux connu que jamais, et il n’a pour autant jamais semblé si impuissant. C’est bien ce qui symbolise la crise démocratique contemporaine, et aucun titre de presse n’y a, à notre connaissance, fait écho.

 


Economie

 

 – En bref : Les grandes multinationales paient “significativement moins” d’impôts aujourd’hui qu’avant 2008. En 10 ans, leur niveau d’imposition a baissé de 9% tandis que celui des particuliers a augmenté de 6% (Financial Times) [en]. L’inégalité des richesses en Allemagne serait “beaucoup plus importante que ne le reflètent les chiffres officiels de la BCE“. En prenant en compte la liste des personnes les plus riches d’Allemagne, “les 5 % les plus fortunés possédaient 51,1 % de la richesse du pays en 2014, alors que la BCE donnait le chiffre de 31,5 %. En outre, les 1 % des ménages les plus favorisés possèdent un tiers de la richesse du pays (23,6 % selon les statistiques de la BCE), et les 0,1 % en possèdent 17,4 % (au lieu de 6,3 %). Les 0,001 % les plus fortunés — seulement 400 ménages — possèdent quant à eux 4,7 % de la richesse allemande” ​(Le Monde diplomatique).

 

“A Man feeding Swans in the Snow” by Marcin Ryczek (Marcin Ryczek)

 

– D’après l’Insee, “le niveau de vie des plus de 60 ans est le seul à avoir bénéficié d’une évolution favorable au début des années 2010“. C’est également ce qu’affirme l’économiste Jacques Friggit ; “les personnes âgées sont les grandes gagnantes des quarante-cinq dernières années par le revenu“. En effet, le revenu moyen des personnes de 20 à 29 ans en euros  constants a stagné de 1970 à 2013 (+3%), alors qu’il a fortement augmenté pour les personnes âgées de 60 à 69 ans (+152%) et pour celles de 70 à 79 ans (+148%)” (Le Monde). Cette information confirme ce que disait Thomas Piketty dans Le Capital au XXIème siècle. Il expliquait que les retraités européens – et notamment allemands – étaient le groupe disposant en moyenne du capital le plus important au monde. La hausse de la CSG touchera uniquement les “60 % les plus aisés” des retraités.

 

– La rémunération des dirigeants des grandes entreprises américaines est passée de 30 fois la rémunération moyenne des travailleurs dans les années 60 à plus de 300 aujourd’hui (The Guardian).

 

– Le quotidien Le Monde revient sur l’enquête “édifiante” du Guardian intitulé : ” ‘Ils vous écraseront comme un insecte’ : comment la Silicon Valley fait régner la loi du silence (Le Monde).

 


Sciences & Société

 

– Les travailleurs indépendants sont plus heureux et plus engagés dans leur travail malgré le fait qu’ils travaillent plus et qu’ils aient une moindre sécurité de l’emploi (The University of Sheffield) [en]. D’après une étude de Yale, les introvertis tristes et solitaires sont des psychologues naturels ; ils sont exceptionnellement doués pour évaluer avec exactitude les vérités sur le comportement social humain, sans formation ni outils formels (hogrefe) [en]. Une étude sur les valeurs personnelles des partisans de Trump suggère qu’ils ont peu d’intérêt pour l’altruisme. En revanche, ils sont motivés par la richesse, préfèrent la conformité, et cherchent le pouvoir sur les autres (Psypost) [en]. Pour 22 300 euros, une entreprise suisse propose de choisir un prénom pour vos enfants qui n’existe “dans aucune des douze langues les plus parlées au monde et ne [figure] sur aucun registre des marques déposées” (Courrier international n°1428, p.53).

 

10 000 Chiffres pi
Les 10 000 premiers chiffres du nombre Pi par Cristian Vasile (Sciences & avenir)

 

​- Cette semaine ; parachutage d’aide humanitaire, un ours polaire qui chasse un phoque et comment les alligators survivent lorsque l’eau gèle.
​- On a rarement vu de cow-boys noirs dans les Westerns, et pourtant, d’après les historiens, “sur les 35 000 cow-boys actifs entre 1866 et 1895 – leur période d’apogée -, on dénombrait entre 5 000 et 9 000 cow-boys noirs” (Courrier international.

 

Temps passé à manger et boire chaque jour ; on est champion !! (OECD) [en]

 

– Le combat en armure au XVème siècle (Le Figaro via Youtube) [3mn]

 

– Une comparaison de la longévité de 11 différentes marques de batterie AA. Duracell dure le plus longtemps mais Kirkland obtient une longévité quasi identique pour un prix bien inférieur. (reddit).

 

– Une bonne infographie de Sciences et avenir qui montre que les pays les plus ensoleillés sont souvent les moins bien équipés en énergie solaire. Les cinq plus gros producteurs mondiaux sont : la Chine (43 000 MW), l’Allemagne (39 000 MW), le Japon (33 000 MW), les Etats-Unis (27 000 MW) et l’Italie (18 000 MW) (Sciences et avenir). ​

 


Internet & Blockchain

– En bref : Le site ma-carte-cadeau.com qui vend en ligne des cartes cadeaux de plus d’une centaine d’enseignes différentes (dont la Fnac, lastminute.com, Auchan…) accepte désormais les paiements en Bitcoin (Bitcoin.fr). Le FSB, qui coordonne la réglementation financière pour les pays du G20 “rejette les appels à une régulation des cryptomonnaies (les Echos). D’après Pether Thiel, co-fondateur de Paypal et investisseur de Facebook, le Bitcoin constitue “une protection contre un monde qui pourrait s’effondrer” (crypto-france). La version bêta du Lightning Network est déployée (Le Journal du Coin). Bruno le Maire déclare : “sur les crypto-actifs également, nous entendons bien rester à la pointe” (Bitcoin.fr).

 

– L’agence de notation Weiss Ratings a publié son classement des 12 pires cryptomonnaies. Les voici : Auraracoin, Comet, Electroneum, Expanse, Gulden, Matchpool, Magacoin, Novacoin, Potcoin, Quark, Rise et SaluS. Elle a également revu à la hausse la note attribuée au Bitcoin ; de C+ à B-. Pour rappel, les cryptomonnaies ayant recueilli les meilleures notes sont EOS et Ethreum avec B (crypto-france).

 

Jellyfish Nebula
The Jellyfish Nebula (reddit​​

 

– Le juriste de renommée internationale Lawrence Lessig (ayant notamment créé la licence Creative Commons et auteur de la non-moins célèbre phrase “Le Code fait loi“) explique les ressorts politiques du jeu multijoueur en ligne Seed qui permet aux joueurs de créer un système politique à partir de rien (Motherboard).

 

– Très bon article de hackernoon qui utilise de nombreux facteurs pour construire son modèle et déterminer si une cryptomonnaie est bonne ou non. Il prend en compte le nombre de contributeurs et de contributions au code de la Blockchain, ainsi que celui des membres reddit et Telegram (hackernoon) [en].

 

– Sur reddit1 % des communautés sont responsables de 74 % des conflits. Il s’agit principalement de ‘Psychology Advice’, ‘Controversial topics’ & ‘Popular/Memes’ (Stanford University) [en].

 

– Comment la Blockchain peut rationaliser la démocratie à travers le monde ; article intéressant bien qu’un peu convenu  (hackernoon) [en].

 

– Bon article sur le rôle de Cambridge Analytica dans l’élection présidentielle de 2016 ; d’après l’auteur, le machine learning était principalement utilisé pour décourager les libéraux d’aller voter pour Hilary Clinton, plutôt que pour les convaincre de voter pour Donald Trump (hackernoon) [en].

 

N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et/ou Twitter !
A la semaine prochaine !

 


N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques et suggestions ; newsletter@antiprince.org.
Vous pouvez vous abonner ici.
Cette revue de presse est également disponible sur Steem.

Manifeste de la Commune Blockchain

with No Comments

 

Sauver la démocratie grâce à Internet et la Blockchain

(version pdf)

 

Nos pratiques politiques sont anachroniques. L’humanité dispose désormais d’Internet, un réseau interactif et décentralisé, deux qualités essentielles à la démocratie. 29 000 Gigaoctets de données sont produites chaque seconde sur Internet. Pourtant, nos institutions politiques n’ont pas su se réinventer. En 2018, “chaque citoyen transmet à la collectivité cinq bits d’information à chaque élection”(i), et une infime minorité détient toujours le pouvoir de déterminer notre sort commun. Le problème n’est pas seulement que tout le monde ne participe pas ; nombreux sont ceux à n’avoir ni le temps ni l’envie de se consacrer aux décisions politiques, et il serait illusoire de croire qu’il en sera autrement demain.

 

Le problème vient davantage du fait que notre système incite les citoyens à ne pas prendre part au débat politique. Ils n’ont aucun pouvoir, et dès lors, à quoi bon consacrer du temps à s’informer sur des problèmes toujours plus nombreux et complexes, que de surcroît ils ne pourront résoudre. C’est problématique, car il n’existe pas d’autre solution qu’une participation citoyenne plus étendue pour mettre fin à ce cercle vicieux ; moins les citoyens participent, moins ils sont renseignés sur les enjeux qui les entourent, et plus il est facile de justifier leur absence de pouvoir politique. De nombreuses études ont montré que le meilleur moyen d’améliorer les connaissances des citoyens était justement de les laisser prendre part aux décisions politiques(ii). Il serait pourtant illusoire de penser que nous pourrions du jour au lendemain transformer des citoyens politiquement apathiques en décideurs éclairés. C’est pourquoi il faut inciter et habituer les citoyens à jouer un rôle plus important dans leur communauté. La démocratie liquide le permet.

 

Techniquement, la démocratie liquide est possible. Puisque l’ensemble des citoyens ne peut ni ne veut participer à l’ensemble des décisions politiques, la technologie permet de déléguer son vote à une personne de confiance. Par exemple, en déléguant son vote sur les questions scientifiques à un chercheur, le citoyen peut récupérer son vote à tout moment si les choix du délégué s’avèrent finalement en contradiction avec ses idées. Tous deux sont libres. Le représenté conserve son pouvoir, sans avoir besoin d’être expert ou disponible pour l’ensemble des votes.

 

En pratique, les institutions politiques contemporaines sont tellement sclérosées qu’une évolution prochaine semble utopique. Cette impuissance politique du citoyen pourrait être supportable si nous ne traversions pas une conjonction de crises inédite. L’ampleur des défis à relever rend nécessaire une révolution de nos pratiques politiques.

 

L’ensemble des pays, démocratiques ou non, semble impuissant face aux trois crises de notre époque : crise écologique, crise économique, et crise des libertés civiles. Écologiquement tout d’abord, l’humanité est à l’origine d’une crise sans précédent depuis l’extinction des dinosaures, un véritable “anéantissement biologique”(iii). Les pays riches n’assument que 3% des coûts environnementaux mondiaux depuis 1961, alors qu’ils ont généré près de 42% de la dégradation environnementale. Simultanément, l’inégale répartition des richesses a atteint son paroxysme. Huit hommes possèdent autant de richesses que la moitié de l’humanité. Sept humains sur dix résident dans un pays où les inégalités se sont accentuées ces trente dernières années(iv), alors même que la démocratie n’a jamais été autant répandue sur le globe. Le niveau des libertés civiles et des droits politiques dans le monde recule chaque année davantage depuis plus d’une décennie(v). Quand bien même un peuple s’opposerait à être massivement surveillé par son propre gouvernement, il n’aurait aucun poids politique pour mettre fin aux surveillances de l’ensemble des pays “alliés” de celui-ci. Toutes ces crises ont une caractéristique commune : elles sont mondialisées.

 

Il est juste de s’interroger sur les raisons d’une telle débâcle de l’humanité. Dans un village planétaire(vi), l’existence même d’institutions représentatives nationales engendre nécessairement l’impossibilité de mettre en place le bien commun. Les politiques, contraints par une concurrence internationale féroce et par la nature des institutions politiques contemporaines, participent à une guerre économique et politique mondiale.

 

Les nations sont le problème et non la solution. La recrudescence du nationalisme ne provient pas des succès de la nation, mais davantage des conséquences de l’épouvantail que constituent les instances supra-nationales. L’Union Européenne, une instance supra-nationale créée pour combler les failles des États-nations, est devenue le moteur d’une guerre fiscale mondiale. La chute continue du niveau de taxation moyen des entreprises dans le monde depuis 30 ans conduirait, si elle se poursuit à ce rythme, à une moyenne mondiale de 0 % en 2052(vii). Or, les instances supra-nationales sont souvent l’unique alternative envisagée par les politiques, tout en étant encore moins représentatives et démocratiques que les gouvernements nationaux. Et ce, dans un contexte où les citoyens se sentent déjà dépossédés de tout pouvoir politique.

 

Imparfaite par essence, oxymore contre nature, la démocratie représentative pouvait difficilement produire d’autres effets. Les défauts structurels de la démocratie représentative sont connus de longue date. Jusqu’au XVIIIe siècle, il était communément admis en philosophie politique que la démocratie ne pouvait s’appliquer sur de vastes territoires(viii). L’échelle de l’imaginaire démocratique était celui de la cité. Ce postulat s’explique par un constat assez simple : plus le territoire est grand, plus les représentants élus sont différents socio-culturellement et géographiquement des représentés. En moyenne, on compte 146 000 habitants par parlementaire dans le monde(a)(ix). Les femmes, les jeunes, et les minorités sont exclus des parlements mondiaux. Alors qu’elles constituent près de 49,51 % de la population mondiale, les femmes ne représentent que 19,25 % des parlementaires. Tandis que l’âge médian de la population mondiale est de 28 ans(x), les parlementaires ont en moyenne 53 ans(b). Dans la plupart des pays occidentaux, le constat est sans appel. Qui que vous soyez et quelles que soient vos idées, il y a de grandes chances que vous soyez représenté par un homme blanc de plus de 50 ans, issu de la catégorie professionnelle des cadres et professions intellectuelles supérieures(xi).

 

La naissance des démocraties représentatives est issue d’un compromis historique entre les forces politiques à une période où l’échelle politique pertinente était celle de la nation. L’objectif n’est alors pas de créer une démocratie, un terme décrié à l’époque(xii), mais bien de créer une élite dirigeante pour mettre fin à l’hégémonie royale sur le pouvoir. L’aversion de nos ancêtres pour la démocratie est alors notamment justifiée par le manque d’instruction des citoyens. Alors que l’écrit est devenu l’outil de communication institutionnel principal, on ne compte que 6 000 étudiants à Paris en 1789. Dans toute l’Europe, on dénombre seulement 48 000 étudiants en 1848(xiii). C’est un contraste évident avec la démocratie athénienne, dominée par le mode de communication oral(xiv), une forme de communication maîtrisée de tous ses citoyens. Les citoyens athéniens s’instruisaient en participant aux prises de décisions collectives. Le développement du mode de communication écrit, d’États gouvernant de vastes territoires, a inversé ce rapport. Désormais, il faut maîtriser l’écrit et être instruit pour gouverner.

 

Ce lien entre pratique démocratique et moyen de communication dominant est essentiel. En effet, le développement de l’imprimerie, conjointement à celui des langues vernaculaires(c), a grandement participé à l’émergence d’une communauté imaginaire : la nation(xv). Si le développement de l’imprimerie et de l’écriture a réellement été déterminant dans l’apparition de l’idée de nation, l’apparition d’une nouvelle technologie, aussi disruptive et importante qu’Internet, pourrait avoir des répercussions plus profondes que celles envisagées auparavant. Aujourd’hui, plus de 80 % des habitants des pays développés ont accès à Internet. La démocratie directe correspondait aux cités, dans lesquelles l’oral constituait le mode de communication dominant. La démocratie représentative correspondait aux nations où l’écrit s’était imposé. Reste à construire un système complet correspondant à notre société globalisée communiquant sur Internet.

 
 

L’ambition de ce manifeste est de créer un nouveau paradigme politique : mettre en place une démocratie mondiale grâce à Internet mais surtout à une nouvelle technologie, la Blockchain.

 
 

Pour mettre en place ce nouveau paradigme, plusieurs difficultés doivent nécessairement être résolues. Il est essentiel de comprendre la nature des maux afin de pouvoir appliquer des remèdes adaptés. Si nos institutions politiques contemporaines sont le produit de deux siècles d’immobilisme(xvi), alors il est essentiel de comprendre les raisons de cet immobilisme. Sans cela, aucune proposition ne serait crédible, car l’analyse n’intégrerait pas les conditions de sa propre réalisation. Le problème fondamental est le suivant : Quel homme politique accepterait de mettre en place une modification d’un système qui le déposséderait de son pouvoir ? Remplacer le pouvoir ne modifie pas pour autant la logique globale des institutions. D’où l’échec d’une partie du printemps arabe, qui trouvait son origine dans un idéal démocratique mais n’a finalement abouti qu’au pouvoir d’une nouvelle caste lorsque cet idéal ne fut pas écrasé(xvii).

 

L’histoire a montré combien il est difficile de changer les habitudes humaines et les institutions. C’est pourquoi l’échelle locale constitue l’unique échelle réaliste du changement. De nombreuses initiatives ont vu le jour à travers le monde, mais très peu ont pu s’exporter. La Commune est la synthèse d’un mouvement local, fondé sur la participation et la décentralisation, et de son ambition, internationale voire universelle(xviii). Son système est conçu en incitant ses citoyens à l’exporter, afin qu’elle se généralise.

 

La résilience d’un tel système face aux pouvoirs traditionnels est l’une des clés du changement. L’anthropologie contemporaine confirme que des milliers de sociétés étaient basées sur l’auto-organisation ainsi qu’une forme de consensus plus démocratique que nos régimes contemporains(xix). Environnementalement plus durables et socialement plus justes, nombreuses sont celles qui n’ont pu résister non pas à la force des idées, mais à la force tout court. Or, la technologie Blockchain pourrait permettre de protéger à terme ces Communes.

 

La technologie Blockchain constitue sans doute l’invention la plus disruptive depuis les débuts d’Internet(d). Il est encore difficile d’en saisir les conséquences ; comment expliquer avant 1989 et l’invention du World Wide Web le potentiel d’Internet ?(e) Dans les faits, il s’agit d’une « technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle »(xx). Elle constitue « une base de données qui contient l’historique de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs depuis sa création. Cette base de données est sécurisée et distribuée : elle est partagée par ses différents utilisateurs, sans intermédiaire, ce qui permet à chacun de vérifier la validité de la chaîne. »(xxi). Ses applications potentielles recouvrent une grande part des activités humaines, mais ce n’est pas l’objet de notre propos ici.

 

Ce que nous retiendrons c’est que, malgré la récurrence des attaques de divers gouvernements contre le Bitcoin, vaisseau amiral de la technologie Blockchain, ce dernier a révélé sa nature anti-fragile. Il a non seulement montré l’incapacité des États à pouvoir détruire une telle technologie, mais également souligné sa capacité à se renforcer lorsqu’on l’attaque. En quelques années, le Bitcoin a prouvé qu’il était possible de créer de la monnaie de manière décentralisée, ce qui, de par son ampleur, constitue un phénomène unique dans l’histoire. Le Bitcoin constitue l’avènement d’un système concurrent aux traditionnelles Banques centrales, non seulement non démocratiques, mais souvent également polluées par les intérêts financiers.

 

Grâce à la Blockchain, la création monétaire n’est plus nécessairement corrélée à la création d’une dette(f), ce qui constitue déjà, en soi, une véritable révolution. Le remboursement de ces dettes est l’un des principaux moteurs du capitalisme contemporain. Nous ne cherchons pas à encenser le Bitcoin, critiquable sur de nombreux aspects(g). Il s’agit simplement de reconnaître sa résilience face aux plus puissants des États-nations. De même qu’il semble impossible de détruire Internet(h) ou le Bitcoin, une Commune Blockchain serait en théorie indestructible.

 

Une Commune Blockchain pourrait, à la condition d’être conçue en tant que système démocratique et de posséder les outils de sa propre expansion, débuter dans n’importe quelle ville ou village avant de progressivement s’étendre au monde. Son succès ne serait pas déterminé par le pouvoir en place, mais davantage par la volonté de ses citoyens. La Blockchain apporte ce qui manquait à Internet : la sécurité.

 
 

Ce modèle que nous proposons est d’essence décentralisée, autonome, évolutive et démocratique. Il s’agit d’un projet citoyen, et donc nécessairement open source. Nous allons en définir plus explicitement les contours.

 
 

Dans sa version la plus épurée, la Commune Blockchain pourrait se limiter à un contrat intelligent(xxii) sur une Blockchain déjà existante telle que l’Ethereum, ou toute autre Blockchain qui constitue une plateforme(i). En principe, cette autogouvernance communale basée sur la Blockchain est simple. Chaque Commune décide démocratiquement de rejoindre ou non le système, à travers un vote “traditionnel” – qui ne se déroule pas sur la Blockchain. Pour qu’un tel vote puisse se produire, un certain nombre de conditions doivent déjà être réunies. Il sera probablement plus facile pour des communes situées dans des pays dits démocratiques de rejoindre le système que pour celles situées dans des régimes totalitaires.

 

Si une Commune vote effectivement en faveur de ce système, elle choisit elle-même l’ensemble des termes de sa gouvernance. Concrètement, chaque Commune constitue simplement un registre sur la Blockchain composé de l’ensemble des citoyens – selon le principe une adresse(j) = un citoyen de la Commune. Un second registre est composé de l’ensemble des lois. Seul le parrain dispose du pouvoir d’ajouter ou supprimer une adresse (et donc un citoyen) de la Commune, tandis que seul l’ambassadeur a le pouvoir de créer une nouvelle commune. Notre modèle repose donc dans sa version simplifiée sur la création de cinq entités ; le citoyen, la loi, le parrain, l’ambassadeur, l’exécutant ainsi qu’une facultative ; le représentant.

 

Grâce à ces cinq catégories, le système fonctionne de manière entièrement autonome, démocratique, et peut être facilement étendu au monde entier. Le citoyen constitue l’unité de base du système. C’est lui qui participe à la création ou aux votes des autres entités. Il peut, grâce à la démocratie liquide, déléguer son vote à un citoyen de son choix sur des thèmes particuliers ou non. La loi est à l’origine une proposition citoyenne. Elle s’applique si une majorité de citoyens la vote(k). Elle doit être comprise au sens large ; toute décision qui concerne la Commune constitue une loi. Ainsi, étendre un service de bus dans la Commune peut constituer une proposition. Le parrain est désigné par un tirage au sort ou élu pour un temps donné. Il est responsable d’ajouter ou de supprimer des citoyens dans la Commune selon les termes exigés par la Commune. L’ambassadeur est tiré au sort ou élu pour des périodes à définir. Il a le pouvoir d’exporter le modèle communal dans une autre cité souhaitant rejoindre ce modèle. En bref, lui seul peut créer une Commune. Il a la responsabilité (pénale) de s’assurer que cette Commune a démocratiquement décidé de passer sous le modèle. Suite au vote des habitants, l’ambassadeur instaure les conditions initiales de la Commune. L’exécutant est élu ou tiré au sort en tant que pouvoir exécutif si nécessaire. Enfin, le représentant peut jouer un rôle similaire à celui des démocraties représentatives. Il est donc possible qu’une Commune (ou un ensemble plus vaste) utilise ce système sans pour autant modifier son fonctionnement institutionnel. L’unique différence étant la possibilité pour les citoyens d’organiser des référendums d’initiative populaire, ces derniers étant aujourd’hui plébiscités par 90% des citoyens(xxiii). L’évolution n’est donc pas contrainte, elle est simplement rendue possible.

 

Lorsque plusieurs communes décident de constituer un ensemble supérieur, un vote confirme ou non cette décision. Si ce rapprochement s’opère, il est désormais possible de proposer une loi au niveau communal, ou de l’entité plus vaste(l) nouvellement constituée. Si deux décisions se contredisent, alors c’est celle de l’ensemble supérieur qui prime. Autrement dit, si une loi votée dans une Commune s’oppose à une autre d’un ensemble plus vaste auquel cette Commune est rattachée, c’est l’intérêt du plus grand nombre qui prime. L’intérêt le plus général passe donc toujours avant l’intérêt comparativement plus restreint. Ceci fonctionne parfaitement pour des ensembles intégrés dans le système.

 

La cohabitation entre le mode de fonctionnement traditionnel et le système communal est difficile à anticiper. Le système politique traditionnel semble être moins légitime puisqu’il se fonde sur la représentation. C’est l’une des raisons pour lesquelles à ces quatre catégories essentielles peuvent s’ajouter d’autres facultatives tel que des jurés, des policiers, ou d’autres catégories communales. En donnant la possibilité à chaque Commune de choisir et créer de nouvelles catégories, on permet aux communes de pouvoir coexister avec le système politique traditionnel si elle le souhaite, voire de s’insérer naturellement dans la nation en remplaçant l’administration municipale, ou simplement en devenant un outil pour cette dernière. La Commune peut si elle le souhaite sortir de ce cadre, grandir et s’émanciper peu à peu des organes représentatifs nationaux.

 

Disposant d’un potentiel d’expansion infini, instaurable dans une ville, rien ne peut détruire la Commune Blockchain, hormis la propre volonté démocratiquement exprimée des participants d’en sortir. Nécessairement plus inclusive et efficace, nous pensons que cette possibilité ne se réaliserait qu’en présence d’un nouveau modèle analogue plus performant. Les possibilités semblent infinies, et il s’agit ici uniquement d’expliquer la colonne vertébrale d’un tel système. Libre ensuite aux communes de choisir démocratiquement le fonctionnement qui leur convient le mieux. Un pan entier d’étude s’ouvre donc à nous, afin de déterminer les atouts, défauts et conséquences des choix effectués par les communes. Jamais autant de possibilités en matière d’exercice démocratique n’auront été testées et comparées.

 

Il est possible d’aller plus loin afin d’augmenter les chances de succès d’un tel projet. A ce titre, il nous semble utile de construire une Blockchain spécifiquement dédiée à ce projet. C’est ce à quoi nous nous attelons, et c’est pourquoi nous produirons un whitepaper (descriptif) expliquant précisément le fonctionnement technique de cette nouvelle Blockchain. Avoir une propre Blockchain résout de nombreux problèmes. Ainsi, on pourrait créer une incitation financière (à partir de la cryptomonnaie de cette nouvelle Blockchain) conséquente pour la première Commune implantant ce système, et pour chaque Commune réussissant à exporter (à travers son ambassadeur) le système dans une nouvelle Commune. De telles incitations permettraient d’accélérer l’adoption de la Commune Blockchain dans le monde. Il est possible d’aller plus loin, et de créer une cryptomonnaie locale sur cette Blockchain dans chaque Commune, permettant ainsi aux citoyens de chaque Commune d’avoir le contrôle sur leur propre monnaie, de favoriser les échanges courts et qui pourrait même constituer un revenu de base au sein de la Commune. Le succès des monnaies locales à travers le monde semble attester de l’utilité de cette spécificité technique.

 

Dans un monde globalisé, une démocratie directe mondiale est devenue une nécessité. La structure nationale n’est plus à même de répondre aux défis qui s’imposent à elle, et devient peu à peu anachronique. Il ne faut pas pour autant être naïf. Ce nouveau paradigme nécessaire pourrait prendre du temps à s’imposer. La résilience au changement des gouvernements représentatifs a montré que rien n’est acquis, que ce n’est sans doute pas avec eux, mais contre eux qu’il s’opérera. C’est pourquoi ce projet interactif, décentralisé, évolutif, autonome et indestructible constitue à notre avis l’une des rares chances de sauver la démocratie.

 

Plus que jamais, la démocratie est d’actualité. Les défis auxquels nous sommes désormais confrontés nécessitent plus de démocratie et non l’inverse. Il serait dramatique d’attribuer les blocages et les dysfonctionnements du modèle actuel à un autre phénomène qu’à celui de la représentativité. Car c’est elle, et ses conséquences, qui sont la source de nos maux. Même si la route est périlleuse, elle est nécessaire. C’est le prix de la démocratie. Dans son livre encore âprement débattu aujourd’hui, Francis Fukuyama défendait sa théorie selon laquelle nous étions à La Fin de l’Histoire. Celui-ci, de la même façon qu’Hegel voyait une raison dans l’histoire, supposait que le capitalisme libéral avait triomphé de tous les autres modèles et qu’à ce titre, nous avions atteint un terminus. Pourtant, jamais les pages qu’il nous reste à écrire ne nous ont paru si importantes pour l’histoire de l’humanité, pour sa survie dans le futur. Si le modèle que nous proposons triomphe, ou un autre qui lui serait similaire, ce serait la fin du combat pour le pouvoir. Désormais, il ne s’agirait plus d’hommes, d’ambitions, mais d’idées, de raison. Alors, peut-être, ce sera véritablement la Fin de l’Histoire.

 

a :Soit un total de moins de 50 000 parlementaires dans le monde, un nombre inférieur à 250 par pays en moyenne.
b : En théorie, cet âge avancé permettrait de prendre des décisions plus sages. En vérité, la classe politique, dépassée par l’innovation technologique et principale bénéficiaire du statut-quo, constitue un puissant frein au changement.
c : Une langue vernaculaire est une « langue parlée seulement à l’intérieur d’une communauté, parfois restreinte (par opposition à la langue véhiculaire) », d’après la définition du Larousse.
d : Elle constitue selon nous, l’une des deux inventions (la deuxième étant CRISPR-9) les plus importantes depuis le début du XXIème siècle.
e : Lorsque nous avons présenté ce projet en 2014, elle semblait encore majoritairement inconnue du grand public. Depuis, les choses se sont rapidement accélérées et il semblerait que l’année 2018 annonce un intérêt sans précédent porté à cette technologie.
f : Début 2018, la dette mondiale est d’environ 170 000 milliards de dollars, soit 240 % du PIB de la planète, un chiffre en quasi constante augmentation depuis les années 2000.
g : Parmi les nombreuses critiques, notons que le Bitcoin est réparti de façon très inéquitable : il n’y a jamais eu plus de 1 100 000 adresses uniques (https://blockchain.info/charts/n-unique-addresses), 1 000 personnes contrôleraient près de 40% des Bitcoins existants, le top 100 en contrôlerait près de 17,3 % (https://www.bloomberg.com/news/articles/2017-12-08/the-bitcoin-whales-1-000-people-who-own-40-percent-of-the-market), le Bitcoin est assez lent (un block toutes les 10 minutes) et sa preuve de travail est énergivore.
h : Il est possible de détruire certains des serveurs du World Wide Web. Toutefois, il faudrait détruire les ordinateurs et smartphones de près de 3,81 milliards d’internautes. Il est vrai que le réseau connaîtrait de nombreuses difficultés si l’on détruisait les 428 câbles sous-marins qui traversent la planète, mais cela ne suffirait pas à le détruire.
i : Il existe à l’heure actuelle trois grands types de Blockchain : les cryptomonnaies, comme le Bitcoin, les plateformes, sur lesquelles peuvent tourner des applications décentralisées (dApps), la plus connue étant Ethereum, et des Blockchains ayant une application spécifique, comme Siacoin par exemple, qui constitue une Dropbox décentralisée.
j : Il s’agit d’une adresse unique sur la Blockchain, et non d’une adresse postale ou d’une adresse email.
k : La Commune décide des termes d’une proposition. Il est ainsi possible d’envisager qu’une Commune décide de donner 24 heures aux citoyens pour voter une proposition lorsque cette dernière a recueilli un nombre suffisant de participants (~5 % des citoyens de la Commune).
l : De la région, du pays, voir d’autres échelles.

i : ABITEBOUL, Serge & DOWEK, Gilles, Le temps des algorithmes, Le Pommier, 2017, p.98.
ii : Par exemple, Public choice, 119:31-59 : 2004, Are voters better informed when they have a larger say in politics ?, Institute for Empirical Reseach in Economics, University of Zürich.
iii : http://abonnes.lemonde.fr/biodiversite/article/2017/07/10/la-sixieme-extinction-de-masse-des-animaux-s-accelere-de-maniere-dramatique_5158718_1652692.html : « un anéantissement biologique […] Ils avaient calculé que les disparitions d’espèces ont été multipliées par 100 depuis 1900, soit un rythme sans équivalent depuis l’extinction des dinosaures il y a 66 millions d’années. 32 % des espèces étudiées déclinent en termes de population et d’étendue. »
iv : https://www.oxfam.org/fr/salle-de-presse/communiques/2017-01-16/huit-hommes-possedent-autant-que-la-moitie-de-la-population : « Seuls huit hommes détiennent autant de richesses que les 3,6 milliards de personnes qui représentent la moitié la plus pauvre de l’humanité, selon un rapport publié aujourd’hui par Oxfam à l’occasion de la rencontre annuelle de l’élite politique et économique à Davos. […] Sept personnes sur dix vivent dans un pays où les inégalités se sont accentuées au cours des trente dernières années. Entre 1988 et 2011, les revenus des 10 % les plus pauvres ont augmenté de 65 dollars par an en moyenne, contre 11 800 dollars pour les 1 % les plus riches, soit 182 fois plus ».
v : Courrier international n°1413, p.30. : « En 2017, les autocrates ne se sont jamais aussi bien portés et, devant leurs coups de boutoir répétés contre les libertés, nos démocraties, soumises à des vents populistes et nationalistes, résistent mollement. Selon le dernier classement Freedom in the World, le niveau des libertés civiles et des droits politiques a reculé en 2016 pour la onzième année consécutive. »
vi : Cette expression de Marshall McLuhan est tirée de son célèbre livre The Medium is the massage. Le développement des technologies de l’information et de la communication conjugué à la mondialisation a créé une nouvelle ère dans l’histoire de l’humanité. Qu’on le veuille ou non, nos sorts sont liés et nos problèmes sont désormais planétaires. C’est pourquoi nous avons choisi cette expression, tant elle semble représenter un moment particulier de l’histoire humaine, un nouveau défi dont nous ne sommes jusqu’ici pas à la hauteur.
vii : Ce phénomène est bien expliqué par le réseau d’ONG Eurodad. Voir : http://www.eurodad.org/files/pdf/5a27a1bfc1266.pdf
viii : Pour Aristote (Politique, 1326b3-7), par exemple : « Un État composé de gens trop nombreux ne sera pas un véritable État, pour la simple raison qu’il peut difficilement avoir une véritable constitution. Qui peut être général d’une masse si grande ? Et qui peut être héraut, sinon Stentor ? »
ix : Source : http://archive.ipu.org/dem-f/gpr/media/index.html
x : Pour l’âge médian de la population mondiale, nous utilisons les informations de l’INSEE, reprenant des données des Nations unies datant de 2005. Celles-ci sont disponibles à cette adresse : www.insee.fr/fr/themes/documents.asp?ref_id=T10F036, consulté le 6 novembre 2015. Pour l’âge moyen des chefs d’État et de gouvernement, nous utilisons la carte du site ici.radio canada qui couvre 190 pays : http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/international/2015/10/23/008-carte-age-dirigeant-monde.shtml, consulté le 24 octobre 2015.
xi : Au Brésil par exemple, “Le profil-type du parlementaire élu fin 2014 reste celui d’un homme blanc, d’une cinquantaine d’années, titulaire d’un diplôme universitaire, chef d’entreprise et détenteur d’un patrimoine supérieur à 1 million de reais [environ 300 000 euros]” d’après Edson Sardinha, du site Congresso em Foco.
xii : François Dupuis-Déri l’explique parfaitement dans cette vidéo ; Démocratie : histoire d’un malentendu, disponible ici : https://www.youtube.com/watch?v=KVW5ogGDlts [27mn].
xiii : ANDERSON, Benedict, Imagined Communities, Verso, 2006, p.71.
xiv : FINLEY, Moses, Démocratie antique et démocratie moderne, Paris, Payot – 1976, p.63 : « Le monde grec était fondamentalement un monde de la parole et non de l’écriture. L’information en matière d’affaires publiques était principalement diffusée par le héraut, le tableau d’affichage, les bavardages et les rumeurs, les rapports oraux et les discussions dans les diverses commissions et assemblées qui constituaient les rouages gouvernementaux. »
xv : Ernest Renan expliquait dans Qu’est-ce qu’une nation ? : « Avoir des gloires communes dans le passé, une volonté commune dans le présent : avoir fait de grandes choses ensemble, vouloir en faire encore, voilà les conditions essentielles pour être un peuple ».
xvi : Pour se convaincre de cet immobilisme, il suffit de lire ce texte écrit par Alexis de Tocqueville en 1830 : « A l’approche de l’élection, le chef du pouvoir exécutif [le président] ne songe qu’à la lutte qui se prépare ; il n’a plus d’avenir; il ne peut rien entreprendre, et ne poursuit qu’avec mollesse ce qu’un autre peut-être va achever. […] Longtemps avant que le moment n’arrive, l’élection devient la plus grande, et pour ainsi dire l’unique affaire qui préoccupe les esprits. […] De son côté, le président est absorbé par le soin de se défendre. Il ne gouverne plus dans l’intérêt de l’État, mais dans celui de sa réélection ; il se prosterne devant la majorité, et souvent, au lieu de résister à ses passions, comme son devoir l’y oblige, il court au-devant de ses caprices. A mesure que l’élection approche, les intrigues deviennent plus actives, l’agitation plus vive et plus répandue. Les citoyens se divisent en plusieurs camps, dont chacun prend le nom de son candidat. La nation entière tombe dans un état fébrile ; l’élection est alors le texte journaliser des papiers publics, le sujet des conversations particulières, l’objet de toutes les démarches, l’objet de toutes les pensées, le seul intérêt du présent. Aussitôt, il est vrai, que la fortune a prononcé, cette ardeur se dissipe, tout se calme, et le fleuve, un moment débordé, rentre paisiblement dans son lit. Mais ne doit-on pas s’étonner que l’orage ait pu naître ? ». Près de deux siècles plus tard, ce texte semble toujours aussi pertinent.
xvii C’est notamment le cas de l’Egypte. En 2010, la médiatisation de la mort de Khaled Saïd, tabassé par la police à Alexandrie, avait déclenché les larges manifestations place Tahrir, conduisant à la chute du dictateur Hosni Moubarak. Wael Ghonim, ancien directeur marketing de Google au Proche-Orient, a grandement participé à cette médiatisation en créant la page Facebook “Nous sommes tous Khaled Saïd”. Suite à ces événements, il décide pourtant de rester silencieux à partir de l’été 2013 pendant plus de 2 ans. Lorsqu’on lui demande les raisons de son silence, ce dernier expliquait : « J’ai fini par comprendre que la lutte à laquelle je participais était à somme nulle et que, sous couvert de lutte pour la démocratie, elle opposait deux camps qui voulaient simplement accaparer le pouvoir ». Cette critique est très récurrente. Au Bénin, premier État africain à avoir organisé des élections libres en 1990, le politiste béninois Gilles Olakounlé Yabi expliquait : « Le vrai problème, à mon sens, tient au fait que le système démocratique se résume à la tenue d’élections. Pour le reste, il s’avère extrêmement pervers et fonctionne sans aucun sens de l’intérêt général. » Changer les institutions politiques ne peut se résumer à changer les hommes à leur têtes.
xviii : C’est ce qu’expliquait Kristin Ross dans Le Monde Diplomatique : « Le Paris d’alors ne voulait pas être un État, mais une entité autonome au sein d’une fédération internationale de peuples. L’échelle que privilégiait l’imaginaire communard était à la fois plus limitée et plus large que la nation. L’expression “République universelle” renvoyait à un ensemble de désirs, d’identifications et de pratiques qui ne se laissaient pas définir par le territoire de l’État ou circonscrire par la nation. […] la répétition de ces deux termes [’Commune’ et ’République universelle’] au long des dernières années de l’Empire, du siège de la capitale et de l’insurrection elle-même exprimait ’le désir des communards d’une vie sociale organisée selon les principes de la participation et de la décentralisation’. […] Le terme “Commune” exprimait le souci de l’échelle d’action, le désir de l’autonomie locale, l’autosuffisance d’unités sociales assez petites et humaines pour que chacun se sente directement concerné par les détails de la vie quotidienne. La notion de “République universelle” représentait, elle, l’horizon internationaliste. Ensemble, les deux mots d’ordre dessinaient les contours d’un imaginaire puissamment non national. »
Voir : https://www.monde-diplomatique.fr/2015/05/ROSS/52944
xix : De nombreux ouvrages le confirment. Nous conseillons notamment « Fragments of an anarchist anthropology » de David Graeber.
xx : D’après la définition de Blockchain France. Voir : https://blockchainfrance.net/decouvrir-la-blockchain/c-est-quoi-la-blockchain/
xxi : Ibid.
xxii : D’après la définition de Wikipédia : « Les contrats intelligents (en anglais Smart Contracts) sont des protocoles informatiques qui facilitent, vérifient et exécutent la négociation ou l’exécution d’un contrat, ou qui rendent une clause contractuelle inutile (car rattachée au contrat intelligent). Les contrats intelligents ont généralement une interface utilisateur et émulent la logique des clauses contractuelles. Les partisans des contrats intelligents affirment que de nombreux types de clauses contractuelles peuvent ainsi être partiellement ou totalement auto-exécutées ou exécutées à la validation ou les deux. Les contrats intelligents visent à assurer une sécurité supérieure à la mise en application de la loi sur les contrats et à réduire les coûts de transaction associés à la passation des contrats. » Voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Contrat_intelligent
xxiii : GRUNBERG, Gérard & MAYER, Nonna, « Démocratie représentative, démocratie participative », in Pascal Perrineau, Le désenchantement démocratique, Ed. De l’Aube, 2003, p.218, tiré de GARCON, François, Le modèle suisse, Perrin, 2011, p.99.

Village planétaire, retour sur la semaine du 8 au 14 mars 2018

with No Comments

Aww

Raies Mobula (reddit)
Massage technologique“, autres bonus ici et .​
Une archive de l’INA : du thé au rhum pour les chauffeurs de bus, 1966 (INA via Facebook) [1mn].

Politique

 

– En bref : Les fausses nouvelles sont 70 % plus susceptibles d’être retweetées sur Twitter que les vraies nouvelles. Ce sont les individus, et non les bots qui sont les principaux responsables de ce phénomène (Science) [en]. D’après le quotidien de Séoul Hankyoreh, “les deux dirigeants nord- et sud-coréens devraient se rencontrer fin avril” (Courrier international n°1427, p.9). Les Suisses rejettent à 71,6% la suppression de la redevance dans l’audiovisuel public (ibid). Au Brésil, la Justice décide de la levée du secret bancaire du président Michel Temer, soupçonné d’avoir favorisé une entreprise. C’est “une première pour un président en exercice” (ibid). Les militants s’opposant aux grandes entreprises pour défendre les droits de l’homme, du travail ou de l’environnement dans le monde sont de plus en plus susceptible d’être agressés, harcelés ou tués. Le nombre de victimes aurait augmenté de 34 % en un an (The Guardian) [en].

 

– Le Tribunal administratif fédéral allemand autorise désormais les villes allemandes à interdire la circulation de véhicules diesels. “Fini de jouer la montre” donc, pour l’industrie automobile allemande. Cette décision doit désormais s’accompagner d’un développement des transports en commun (Courrier international).

 

Parc provincial Cypress, Colombie Britannique (reddit)

 

– Dans cet excellent article, le politologue bulgare Ivan Krastev défend sa théorie selon laquelle “La division la plus profonde [en Europe] est entre l’Est et l’Ouest“, et non entre Nord et Sud. D’après lui, les habitants de l’Est sont “marqués par les séquelles de leur histoire”, notamment le krach du communisme. La crise actuelle de l’Union Européenne leur donnerait un “sentiment de déjà-vu”, et c’est pourquoi “les Européens de l’Est sont à la fois les plus proeuropéens et les plus pessimistes quant aux chances de l’UE de s’en tirer” pendant que “ceux de l’Ouest croient dur comme fer que tout finira par s’arranger”. Cet autre article explique, enquête à l’appui, que le soutien à l’idéal démocratique est plus faible à l’est, où l’on cherche avant tout à améliorer sa situation matérielle en terme de “niveau de vie, de prix des produits et de l’accessibilité des services”. (Courrier international)

Economie

 

 – En bref : Près de 40 % des audits réalisés par les plus grandes firmes d’audits au monde présenteraient “de sérieux problèmes“, principalement liés à l’indépendance et à l’éthique (Financial Times) [en]. D’après TitleMaxUPS (28 202) et l’armée américaine (20 343) sont les ‘sociétés’ ayant le plus embauché aux Etats-Unis en 2017 (TitleMax) [en]. En France, une étude du ministère de la santé observe que “pour les générations 1951 et suivantes”, soit 80 % de la population française, “la durée moyenne espérée passée à la retraire devrait baisser un peu par rapport à la génération 1950“​ ​(Le Monde diplomatique). D’après une étude du MIT aux Etats-Unis, les chauffeurs Lyft et Uber gagnent en moyenne 3,37 $ par heure. Ainsi, 74 % d’entre eux gagnent une somme inférieure au salaire minimum horaire de l’Etat où ils travaillent (TechCrunch) [en].

 

Saitama, Japan by Gonda (reddit)

 

– Les groupes du CAC 40 ont engrangé 93,4 milliards d’euros de bénéfice net en 2017, soit 24 % de plus qu’en 2016. Sanofi, BNP Paribas, Total, Axa et LVMH affichent chacun des bénéfices nets supérieurs à 5 milliards d’euros. Seules deux entreprises du CAC40, LafargeHolcim et Carrefour, subissent des pertes. Cette performance française est à relativiser compte tenu d’un contexte favorable dans le monde. Ainsi, “à travers le monde, les 5 000 plus grands groupes cotés affichent une marge bénéficiaire moyenne de 8,3% du chiffre d’affaires, contre 7,6 % en 2016, selon les statistiques de Bloomberg” soit, “le taux de profit le plus élevé depuis 2007″ (Le Monde).

 

– Le quotidien Le Monde revient sur une déclaration largement partagée sur les réseaux sociaux selon laquelle, grâce à la suppression de l’ISF (impôt de solidarité sur la fortune), Bernard Arnault économiserait 553 millions d’euros d’impôt. D’après le journal, il s’agit d’une analyse erronée. Si la suppression de l’ISF profitera bien aux plus riches, ces derniers limitaient déjà drastiquement le montant dû à l’Etat grâce à de nombreux “mécanismes d’optimisation fiscale“. En effet, “Bernard Arnault ne devait payer ‘que’ 8 millions d’euros d’ISF pour l’année 2015, une somme qui était même ramenée à 2,24 millions d’euros grâce au plafonnement de l’impôt, selon Le Canard enchaîné“. Un chiffre qu’il convient de mettre en perspective avec sa fortune, actuellement supérieure à 72 milliards d’euros. Le quotidien cite également les propos du ministre de l’économie Bruno Le Maire, qui déclarait en octobre que les “100 premiers patrimoines” payaient “73 millions d’euros” au titre de l’ISF (Le Monde). Pour nous, l’inefficacité latente de l’ISF est aussi choquante que sa suppression. Il est vrai qu’une imposition plus ‘juste’ pourrait pousser les plus fortunés à s’expatrier, mais ce serait : 1 – Oublier qu’ils pratiquent déjà souvent l’optimisation et/ou l’évasion fiscale et, 2 – Omettre qu’il serait possible, de manière analogue à ce qui se déroule aux Etats-Unis, d’imposer tout citoyen français au titre de ses revenus mondiaux, et ce peu importe son pays de résidence.

Sciences & Société

 

– Le célèbre physicien Stephen Hawking s’est éteint le 14 mars 2018 à 76 ans. Pour ceux qui ne l’ont pas lu, on recommande son ouvrage Une brève histoire du temps. Malgré cette triste nouvelle, gardons à l’esprit que les médecins lui prédisait une mort à 23 ans. Ses idées nous resteront (BBC) [en]. Faire beaucoup de sport permettrait d’empêcher le déclin du système immunitaire ; des cyclistes habitués aux longues distances, dont certains âgés de 80 ans, disposent d’un système immunitaire aussi performant que celui de jeunes de 20 ans (BBC) [en]. L’empathie serait en partie héritée (Nature) [en]. Il existe désormais du nanobois ; un nouveau matériau entre autres aussi isolant que le polystyrène, bien plus léger et 30 fois plus résistant (University of Maryland) [en]. 80 % des auteurs de tueries ne montrent aucun intérêt pour les jeux vidéos violents (CBS) [en].

 

Stephen Hawking par Rama Samkari, Digital, 2018 (reddit)

 

​- La semaine dernière, nous vous proposions une photo du lac Baïkal en Sibérie. Ce gif permet d’observer un phénomène splendide : des bulles de méthane piégées dans ce même lac. A voir également : un fossile d’ammonite datant du Jurassique, une éruption volcanique qui déplace les nuages, des fourmis qui forment un pont.

 

– Un article intéressant du Monde sur les transports en Ile-de-France, tout en gardant en tête que le rapport provient d’un comité mis en place par Valérie Pécresse. On retiendra notamment qu’en moyenne, les Transiliens effectuent 3,87 déplacements par jour et y consacrent 1h20. “43% de ces trajets s’effectuent en voiture“, contre “seulement 20% en transports collectifs, ce qui est déjà énorme au regard des autres régions de France”. 84 % des voyageurs du RER arriveraient à l’heure, ou avec moins de 5 minutes de retard, et les voyageurs contribuent pour 27 % au budget du fonctionnement des transports franciliens, en baisse depuis l’instauration du pass Navigo dézoné. Enfin, le rapport souligne un écart entre le taux de régularité calculé par la RATP (100 % aux heures de pointe sur la ligne 9) et le ressenti des utilisateur (87,4 % sur cette même ligne) (Le Monde).​

 

– Votre mois de naissance influe sur vos chances de devenir sportif professionnel. On retrouve ce phénomène dans de nombreux sports. L’explication principale vient de la date butoir d’inscription pour chaque catégorie d’âge, qui favorise certains joueurs. C’est le cas par exemple au football, comme le montre le graphique suivant en Angleterre :

 

Proportion de joueurs de football en fonction de leur mois de naissance (reddit)

 

– En Espagne, Garcia est le nom le plus courant dans près de 33 départements sur 50. Les Garcia représentent plus d’un million et demi de personnes. Il est possible d’observer sur la carte, les prénoms les plus courants de tous les départements espagnols (Courrier international). L‘infographie hebdomadaire du Courrier international s’intitule : Quel est le pays le plus densément peuplé au monde ? (Courrier international)

 

– La démographie des séries américaines à la télévision : 42 % des téléspectateurs de Game of Thrones ont moins de 30 ans, et 57 % sont des hommes. The Big Bang Theory touche davantage la catégorie des 30-49 ans (39 %) et les femmes (53 %), tandis que South Park plaît davantage aux hommes (59 %) (thedataface).

 

– Un time-lapse de 10 ans des étoiles au centre de notre galaxie orbitant autour d’un trou noir.​

Internet & Blockchain

 

– En bref : La Chine annonce sa cryptomonnaie nationale suite à la 13e Assemblée Nationale Populaire (Le Journal du Coin). Grâce à son équipe de hackers, la Corée du Nord aurait dérobé environ 11 000 Bitcoins en 2017, pour un montant supérieur à 100 millions de dollars (Cryptoglobe) [en]. Deux des principaux réseaux sociaux russes, Vkontakte et Odnoklassniki, ont “annoncé le support à venir de Bitcoin et Bitcoin Cash“. A eux deux, les réseaux représentent plus de 660 millions d’utilisateurs (Le Journal du Coin). Au Sierra Leone, la Blockchain est utilisée dans une des circonscriptions du pays afin d’y sécuriser l’élection présidentielle. C’est le premier vote (partiel) à travers la Blockchain pour une élection présidentielle (CoinDesk).

 

Carina Nebula (NGC3372) (reddit​​

 

– L’excellent John Oliver, présentateur de la toute aussi excellente émission humoristique Last Week Tonight sur HBO a cette semaine choisi les cryptomonnaies pour thème. Mesuré et juste, on ne peut qu’apprécier le travail de son équipe (Youtube) [en] [25mn].

 

– Pour l’inventeur du Web Tim Berners-Lee, les géants du net menacent le Web en raison de leur trop grande influence. D’après lui : “Le web auquel beaucoup de gens se connectaient il y a plusieurs années n’est pas celui que les nouveaux internautes trouveront aujourd’hui. Ce qui était autrefois une riche sélection de blogs et de sites web a été compressé sous le poids puissant de quelques plateformes dominantes. Cette concentration du pouvoir crée un nouvel ensemble de gardiens, qui permet à une poignée de plateformes de contrôler quelles idées et opinions sont vues et partagées. […] Ces plateformes dominantes sont capables de préserver leurs positions en créant des barrières pour leurs concurrents. Elles acquièrent des startups qui pourraient les menacer, achètent de nouvelles innovations et recrutent les meilleurs talents de l’industrie. Ajoutez à cela l’avantage concurrentiel que les données d’utilisateurs leur confèrent et nous pouvons nous attendre à ce que les 20 prochaines années soient beaucoup moins innovantes que les précédentes (Numerama). C’est tout à fait juste, mais la Blockchain pourrait inverser la tendance et limiter, à terme, l’hégémonie de ces géants.

 

Un peu caricatural, mais juste (reddit​​

 

– “Lettre ouverte aux banques à propos du Bitcoin et des cryptomonnaies“. En bref, les banques vont devoir, inévitablement, s’adapter à la technologie Blockchain qui est capable d’éliminer de nombreux intermédiaires financiers (hackernoon) [en].

 

– Très bon article de The Verge qui rappelle qu’il n’y a pas de définition universelle de ce qu’est une Blockchain, et qu’une Blockchain privée (c’est le cas de Ripple par exemple) est “juste un nom compliqué pour une base de données partagée“, ce qui n’a rien de nouveau (The Verge).

 

– On recommande fortement cette excellente conférence du renommé Andreas Antonopoulos, auteur du livre “Mastering Bitcoin”, largement reconnu comme le meilleur ouvrage technique sur le Bitcoin ; Blockchain vs Bullshit: Thoughts on the Future of Money. Outre la clarté de son propos, on retiendra deux choses : 1) Si l’on peut remplacer le mot Blockchain par Database dans un projet sans en modifier le sens, alors c’est “Bullshit“, le projet ne vaut pas le coup. 2) Et il faut bien reconnaître que nous n’y avions pas pensé jusqu’à cette vidéo : la Blockchain a davantage fait progresser les connaissances des internautes en matière de sécurité qu’Internet ne l’avait fait en 20 ans. La majorité des internautes s’attardent peu sur la sécurité de leurs données. En revanche, le risque de voir son argent disparaître en raison de mauvaises pratiques constitue une forte incitation à ne pas prendre de risques et donc nécessairement à progresser (Youtube) [30mn] [en].

 
 

N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et/ou Twitter !
A la semaine prochaine !

 


N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques et suggestions ; newsletter@antiprince.org.
Vous pouvez vous abonner ici.
Cette revue de presse est également disponible sur Steem et Antiprince.org

Village planétaire, retour sur la semaine du 1er au 7 mars 2018

with No Comments

Aww

Eléphant au Zimbabwe par Morkel Erasmus (reddit)
Combat de Marmottes“, autres bonus ici et .​
Cette semaine, on recommande cette improvisation d’Elton John en 2005 (Youtube) [3mn].

Politique

– En bref : Les préservatifs importés de Chine seraient “trop petits” pour les Zimbabwéens d’après leur ministre de la santé (Newsweek) [en]. Après avoir prolongé son enquête, Facebook affirme qu’il n’y a aucune preuve que la Russie ait utilisé le réseau social pour influencer le résultat du Brexit (Numerama). Un escort-boy napolitain dénonce 36 prêtres homosexuels au Vatican car il ne pouvait plus “supporter leur hypocrisie” (Newsweek) [en]. Alors que Xi Jinping consolide son pouvoir (en levant – entre autres – la restriction sur le nombre de mandats), le livre La ferme des animaux de George Orwell (1984) ainsi que la lettre “n” sont bannis sur le Twitter chinois (Weibo) (standard.co) [en]. Les femmes ayant manifesté contre le port du voile en Iran seront inculpées pour “incitation à la prostitution” et risquent jusqu’à 10 ans de prison (Daily Mail) [en].​

 

– Le New York Times rappelle dans une vidéo un fait essentiel : “L’identité nationale est une invention” [5mn] [fr]. La vidéo souligne à juste titre le caractère extrêmement récent de cette construction. On recommande fortement deux ouvrages sur le sujet. Celui d’Ernest Renan, qui déclarait dans Qu’est ce qu’une nation ? Avoir des gloires communes dans le passé, une volonté commune dans le présent ; avoir fait de grandes choses ensemble, vouloir en faire encore, voilà les conditions essentielles pour être un peuple” ainsi que celui de Benedict Anderson, L’imaginaire national, qui expliquait : “Dans un esprit anthropologique, je proposerai donc de la nation la définition suivante: une communauté politique imaginaire, et imaginée comme intrinsèquement limitée et souveraine.” D’après nous, c’est justement l’incapacité qu’ont les Etats-nations à résoudre les problèmes contemporains qui explique des résultats comme celui du Mouvement 5 étoiles en Italie cette semaine (32 %). Ce dernier, qui s’attache à se présenter comme une organisation ni de droite ni de gauche, milite en faveur d’une démocratie directe. Ses 5 étoiles représentent les enjeux qu’il juge essentiels : l‘eau, l’environnement, les transports, le développement et l’énergie.  La participation des électeurs italiens a été importante (73%), et pourtant, près d’un électeur sur deux a voté pour une force que les médias traditionnels jugent “antisystème”. En effet, l’extrême-droite tire également son épingle du jeu puisque sa coalition avec la droite obtient 37 % des voix. Sans majorité claire, il est probable que l’Italie connaisse une “absence prolongée de gouvernement” (Le Monde).

 

Lac Baïkal en Sibérie (reddit)

 

– Le Courrier international propose un long dossier intitulé La face sombre de l’humanitaire suite au scandale sexuel concernant l’ONG Oxfam. On retient plusieurs choses de ce dossier : tout d’abord, ce type de comportement serait plus répandu que ce qu’on croit. Ainsi, un vétéran de l’humanitaire qui est intervenu sur plusieurs continents déclare : “C’est endémique dans tout le secteur, il n’y a pas qu’Oxfam. Sous bien des aspects, c’est comparable à l’histoire d’Harvey Weinstein“. Les événements récents ont permis des interrogations sur l’utilité réelle de l’aide humanitaire. Dans de nombreux cas, “les sommes faramineuses consacrées au développement des pays dits ‘du Sud’ depuis cinquante ans n’ont fait que maintenir leur économie sous perfusion“.  Toutefois, il ne faut pas généraliser : l’aide d’urgence permet souvent d’améliorer les conditions de vie sur place. Il serait injuste de porter préjudice à la majorité en raison du comportement d’une minorité : le personnel des ONGs en première ligne subit de nombreux traumatismes : une étude du Global Development Professionals Network “a montré que près de 80 % des quelque 750 personnes interrogées avaient souffert d’un problème de santé mentale – et presque toutes à cause de leur travail“. En moyenne, 65 % des subventions et dons perçus par les ONGs au Royaume-Uni sont alloués à leurs activités caritatives, une somme supérieure (74 %) dans les organisations de taille moyenne que dans les petites et très grandes structures (60,7 % et 63,9%). Pour compléter le tableau, l’hebdomadaire propose un classement des 10 ONG les plus influentes du monde. (Courrier international)

 


Economie

– En bref : La Corée du Sud diminue le nombre d’heures maximal de travail hebdomadaire de 68 à 52 heures. La durée de travail hebdomadaire est en moyenne dans le pays de 40 heures (The Guardian) [en]. Le Portugal a actuellement 9 % de son territoire en situation de sécheresse extrême et 77 % en sécheresse sévère. Le pays prévoit déjà “un été infernal” (Publico via Courrier international). En Tunisie, on estime que 53 % de l’économie du pays est informelle.​ ​(Le Monde diplomatique). Les premières pièces LEGO fabriquées à partir de plastique végétal provenant de la canne à sucre s’apprêtent à être commercialisées (The Guardian) [en].

 

Cité des arts et des sciences, Valence (reddit)

 

– Numerama catalogue l’ensemble des filiales d’Apple, Facebook, Google, Microsoft, Twitter et Amazon. En les listant, la nature tentaculaire de ces entreprises devient plus visible (Numerama).

 


Sciences & Société

– En bref : La récession suite à la crise de 2008 aurait entraîné une augmentation des problèmes d’obésité, de diabète et de santé mentale (City, University of London) [en]. D’après une étude publiée dans Nature,mettre fin aux subventions des énergies fossiles permettrait de réduire les émissions mondiales de CO2 de 0,5 à 2,2 gigatonnes (Gt) par an d’ici à 2030 (Nature) [en]. Le succès reproductif serait davantage lié à la chance – à savoir, ne pas mourir bêtement, plutôt qu’à la supériorité individuelle (Cornell University) [en]. Les jeunes femmes ayant subi un avortement ne seraient pas exposées à un risque accru de symptômes dépressifs (Cambridge Core) [en]. Une “supercolonie” d’environ 1 500 000 manchots vient d’être découverte en Antarctique. (WHOI) [en].​

 

– Axios propose une infographie intitulée “Qui a envoyé le plus de satellites dans l’espace ?“. L’infographie répertorie l’ensemble des satellites lancés, en fonction du type d’utilisation principale et du pays d’exploitationLogiquement, les Etats-Unis sont en tête. (Courrier international)​​

 

“Chinatown”, Daniel Liang, Digital, 2018 (reddit)

 

​- Cette semaine, une animation 3D qui date de 1933 (!), des vagues gelant instantanément lorsqu’elles atteignent la plage, et l’impressionnant sanctuaire des papillons Monarques du Michoacan au Mexique.

 

– L’infographie suivante est fascinante. Elle classifie l’ensemble des variétés de vins (Bordeaux, Cabernet…) en fonction des mots clés les plus récurrents dans les critiques de ces vins. On observe que c’est la “pomme” qui revient le plus dans la plupart des vins blancs, et la “cerise” pour les vins rouges. C’est l’occasion de souligner que de nombreuses études basées sur des tests à l’aveugle mettent en doute l’existence “d’experts” capables de juger les vins avec fiabilité. (The Guardian). Pour les plus curieux, l’ensemble des données utilisées pour l’infographie est ici : Kaggle.

 

Mots les plus récurrents dans les critiques de vin  (reddit)

 

– A voir absolument !! S’il n’y avait qu’un seul lien à cliquer cette semaine, c’est indubitablement celui-ci. Constatant que les médias ont déformé notre vision de la réalité, près de 30 000 photos provenant de 264 familles dans 50 pays ont été collectées par les photographes de cette équipe. Il est possible de comparer les lits, les animaux, les toilettes, les jouets, les dents, et pleins d’autres variables de ces familles en fonction de leur zone géographique (continent et/ou pays) et de leur revenu. Il en ressort, et c’est assez frappant, que le revenu est un déterminant bien supérieur à la zone géographique. En effet, il est par exemple difficile de distinguer la zone géographique d’où vient un lit, en revanche, tous les lits des familles ayant des revenus proches sont similaires. On recommande au lecteur – entres autres – de comparer son lit aux différentes catégories de revenus (lecture dollar street).

 

– Le meilleur article de cette semaine revient sur la façon dont les plantes se “parlent”, et sur l’effet de la pollution de l’air, qui met à mal cette communication. Là où les odeurs, composées des substances chimiques volatiles produites par les plantes, pouvaient jadis parcourir plusieurs kilomètres, la pollution de l’air les limite à environ 200m aujourd’hui. Ainsi, “le brouillage du langage des plantes menace la survie des pollinisateurs et des plantes elles-mêmes et risque donc de déstabiliser des écosystèmes entiers, avec de graves conséquences pour le monde naturel et l’agriculteur”. La solution ? Polluer moins et planter des végétaux. (New Scientist via Courrier international)

 

– Une application web ludique qui permet de mieux se rendre compte de l’immensité de l’espace, qui est composé quasi exclusivement de vide. L’occasion de ressortir cette vidéo qui permet de bien visualiser la façon dont fonctionne la gravité. [9mn] ​

 


Internet & Blockchain

– Près de 30 % des sites internet utilisent le système de gestion de contenu WordPress. Nos deux sites Internet en font partie (Numerama).

 

– Le projet WaltonChain est accusé d’avoir truqué un concours ; le community manager s’est félicité d’avoir été sélectionné à l’issu du concours sur Twitter, en ayant oublié de se déconnecter de son compte de community manager (Cryptoactu). Le Chili va utiliser la Blockchain pour rendre son réseau énergétique national plus performant (crypto-analyse). D’après le gouverneur de la Banque d’Angleterre, les crypto-monnaies sont “en train d’échouer” (crypto-france). Carrefour est en passe de lancer la “première Blockchain alimentaire d’Europe” afin d’améliorer la traçabilité des poulets d’Auvergne (Numerama).

 

Coeur de la Voie Lactée, 16 Février 2018 (reddit​​

 

– Le Journal du Coin propose un dossier détaillé sur la plateforme Blockchain Neo et son petit-frère : Ontology. (Le Journal du Coin).

 

– Un guide détaillé des airdrops, ces phénomènes qui s’apparentent à de l’argent tombé du ciel pour les possesseurs de cryptomonnaies ; pour faire connaître son projet, on donne gratuitement des tokens de son projet aux possesseurs d’une certaine cryptomonnaie (hackernoon) [en].

 

– Première article d’une série qui compare l’industrie minière traditionnelle avec celle du Bitcoin (Le Journal du Coin).

 

– “Qu’est ce qu’un Crypto Punk ?”, un article assez intéressant disponible sur hackernoon [en].

 

N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et/ou Twitter !
A la semaine prochaine !

 


N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques et suggestions ; newsletter@antiprince.org.
Vous pouvez vous abonner ici.
Cette revue de presse est également disponible sur Steem et Antiprince.org
1 2